La Reine des lectrices, Alan Bennett

La Reine des lectricesTitre original : The uncommon reader

Auteur(e) : Alan Bennett

Traducteur(trice) : Pierre Ménard

Editions : Folio

Paru le : 7 mai 2010

Format lu : Broché (122 pages)

4e de couverture :

Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, pendant que le monde so British de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sans dessus-dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.
Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Mon avis : 4 / 5

Quand on ne peut plus parler et qu’on doit absolument rester murée dans un silence profond pendant plusieurs jours, quoi de mieux qu’une lecture légère, drôle et originale pour se changer les idées ?

C’est ce que j’ai eu l’occasion de lire en recevant à point nommé La Reine des lectrices d’Alan Bennett gagné à un concours sur Instagram.

Dès les premières lignes, nous sommes transportés dans le monde de la monarchie britannique. Mais attention ! Pas le côté protocolaire, ennuyeux et barbant. Non… La Reine Elisabeth II s’est découvert par hasard une passion pour la lecture. Et alors ?, me direz-vous. Et bien, une reine a des obligations. Et ses obligations lui prennent la majeure partie de son temps. En devant une lectrice effrénée, la Reine délaisse son côté autoritaire presque militaire pour devenir plus empathique. Sa passion devient tellement envahissante à la cour que le gouvernement britannique fait tout pour que la Reine cesse cette activité.

Je dois avouer que j’ai bien ri avec ce roman. Alan Bennett n’épargne personne, tant du côté des auteurs (la réception organisée par la Reine dénigre pas mal des auteurs dit « bien pensant ») que du côté de la famille royale et des politiques.

En lisant un livre mettant en scène une reine contemporaine, on pourrait s’attendre à quelque chose de plus sérieux, mais Alan Bennett ne s’est rien interdit et finalement, Elisabeth II a un côté très attachant dans ce livre.

Publicités

2 réflexions sur “La Reine des lectrices, Alan Bennett

  1. Pingback: Bilan lecture #14 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s