[Des plumes et moi] Entretien avec Isabelle Morot-Sir

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Isabelle, je suis née l’année précédant les événements de Mai 68, dans un temps où l’on pensait que le monde irait mieux, ce qui m’a forgé ce tempérament irréductiblement optimiste.

Fille de parents globetrotteurs je suis une nomade toujours attirée par d’autres horizons. Ainsi je n’habite pas en France, mais à côté de Prague, en République Tchèque. Je suis par contre bien française ! Originaire d’Arles (13) je garde toujours malgré mon éloignement géographique un petit accent qui chante le mistral et résonne de soleil. Mes origines Provençales, mon goût de la découverte et du voyage se ressentent dans mes romans… Que je le veuille ou pas !

S1

  • Que représente l’écriture pour vous ?

L’écriture m’est une nécessité. C’est un besoin aussi fondamental que boire, manger ou dormir. Si je n’écris pas je m’aigris et deviens rapidement imbuvable. Mieux vaut donc pour mon entourage que j’écrive !

 

  • Depuis quand écrivez-vous ?

Pour ce qui est de l’écriture, j’écris depuis que je sais tenir un stylo entre les doigts ! Ainsi, j’ai commencé par des poésies vers 7 ou 8 ans, puis, à peine quelques années plus tard, je me lançais dans l’écriture d’un roman. En fait, je voulais écrire une histoire ! J’écrivais des poèmes, depuis longtemps, mais j’avais toujours ces idées que je notais sur des bouts de papier en me disant « tiens ce serait cool en livre ».

Alors, un jour, j’ai pris un cahier et j’ai commencé à rédiger et à transformer ces vagues idées en mots et en phrases. J’avais tout juste 11 ans et avoir mené un tel projet jusqu’au bout était un premier pas plutôt satisfaisant. Je n’ai plus jamais cessé, ensuite, d’accoler les mots les uns autres, quel qu‘en soit le résultat …

  • Pouvez-vous nous parler de vos publications ?

Cela risque d’être long puisque j’en ai 15 de publiés à ce jour, et bientôt 1 de plus ! Disons que j’écris des romans optimistes. En effet, je n’ai pas de type littéraire précis : j’aime la diversité, j’aime explorer, je suis une curieuse. C’est pourquoi j’écris tant de la SF, de la Fantasy, que sur le monde de l’équitation, de la romance contemporaine ou du roman historique.

J’aime bien bousculer les genres, interpeller le lecteur, lui faire croire certaines choses tel qu’un monde manichéen pour finalement lui montrer une réalité toute en nuances.

J’aime planter des personnages forts et charismatiques tout en restant des êtres humains que l’on pourrait croiser dans la rue.

Mes héros n’en sont pas : ce sont simplement des gens qui ont le courage d’affronter les événements qui se dressent devant eux. C’est pourquoi, mes lecteurs parviennent si aisément à s’identifier à eux : ils ne sont pas si différents de nous, ce sont des êtres humains avec leurs forces et leurs failles…

  • Comment se déroule votre processus d’écriture ? Avez-vous un plan défini ou laissez-vous guider par votre plume au fil de l’histoire ?

Plan défini ! Rien n’est dû au hasard, tout est sous contrôle. Pas question que mes personnages partent à la dérive. Donc beaucoup de travail en amont avant l’écriture, afin d’avoir mis sur pied un synopsis qui se tienne dans ses moindres détails. Idem pour mes personnages qui bénéficient tous de longues fiches et de prises de notes.

L’avantage d’un tel travail, outre de ne pas se faire déborder par l’histoire, c’est, qu’une fois le premier jet d’écriture fait, les corrections sont moindres puisque le récit suit la trame prévue.

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

Les Carnets de Lou-Anne – La Louve premier tome d’une saga de type Fantasy, qui en comptera cinq, vient juste de sortir (ndlr : en octobre 2017).

Je suis en pleine correction du dernier tome de la Saga El Matador. Ce Tome 4 Milestone clôturera les aventures de Lyne et de son cheval El Matador.

J’ai aussi débuté l’écriture d’une romance contemporaine qui s’intitule Sans relâche…

Courant 2018, je m’attaquerai aussi à la rédaction du Tome 2 des Carnets de Lou-Anne.

Donc beaucoup de projets !

  • Êtes-vous une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

La lecture est fondamentale pour moi, c’est mon oxygène ! Je suis plutôt une lectrice boulimique et insatiable. Je lis tout et de tout. Je n’ai pas beaucoup de temps, pas assez de temps disons, pour lire autant que je le souhaiterai, alors je bouquine le soir, bien au chaud sous ma couette et ce jusqu’à des heures indues de la nuit ou du petit matin…

  • Avez-vous un livre préféré ?

J’avoue être une lectrice très éclectique. Cependant mon roman favori reste Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Zola, Bordage, Fred Vargas, Barjavel, Stephen King, Baudelaire, Frédéric Dard, Pierre Desproges… Et j’en oublie. Ils forment une pile chancelante et improbable, sur ma table de nuit.

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

Je viens d’une famille de lecteur. Donc, tout naturellement, j’ai lu très tôt et très vite tout autre chose que des lectures enfantines, puisque les imposantes bibliothèques de mes parents m’étaient ouvertes sans aucune restrictions. Je me suis donc gorgée des récits épiques de Dumas ou de Jules Verne, tout en découvrant la verve gauloise de San Antonio… Ce n’est donc pas un livre ou un auteur précis qui m’a donné le goût de lire, mais plutôt un style de vie : l’évidence que, sans lecture, la vie n’est rien.

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

La Saga de Henri Troyat : La Lumière des Justes… Ces descriptions de nature, cet amour tragique… C’est magistral de sentiments ! De plus la Russie est un pays qui me fascine. Donc, sans hésitation, j’aurai aimé écrire cette saga, bien que cette prétention soit fort peu modeste !

  • Un petit mot pour la fin ?

Un grand merci pour m’avoir donné la parole et surtout donné la parole aux auteurs indépendants, et pour ça un énorme MERCI.

Je voudrai aussi remercier les lecteurs qui s’enthousiasment pour mes histoires et sans qui, il serait vain d’écrire…

Remercier aussi ma famille, qui me supporte vaille que vaille, en particulier mes chats qui se relayent afin que je ne sois jamais seule pour écrire !

Enfin, apporter une petite précision quant à ma photo : je l’ai voulu la plus représentative de ce que je suis vraiment : c’est-à-dire en voyage avec mes chevaux (cette photo a été prise en Bohême Centrale).

Interview réalisée en décembre 2017.

Retrouvez Isabelle Morot-Sir sur son site auteur, Twitter, sa page Facebook ou encore sur Instagram.

Publicités

2 réflexions sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Isabelle Morot-Sir

  1. Pingback: [Concours] Le 3e bloganniversaire (2e partie) | Des plumes et des livres

  2. Pingback: Interview du blog des plumes et des livres | Isabelle Morot-Sir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s