[Des plumes et moi] Entretien avec Elsa Gallahan

Bonjour tout le monde !

Pour bien commencer l’année, j’ai le plaisir d’avoir Elsa Gallahan en première interview 2018 pour le blog. Ce petit bout de femme a une personnalité attachante et du côté littéraire n’est pas en reste. J’ai eu le plaisir de lire ses trois livres publiés (A l’Ombre De Ton ÂmeLa Nymphe et le DragonJe me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon) et à chaque fois c’était un bonheur de lecture.

Cela faisait un moment que je lui avais proposé cette interview, malheureusement, cela ne tombait pas au bon moment… Puis les mois ont passé et le bon moment est arrivé… Avec l’approche de la nouvelle année !

Trève de bavardage, je cesse tout blabla et vous laisse en compagnie de cette charmante auteure.

  • Peux-tu te présenter en quelques mots ?

25590009_1496872203766445_1117057148_nElsa Gallahan, auteure indépendante, quadra depuis cet été, oin ! Enfin, ce qui me console, c’est qu’on me donne entre 30 et 35 ans. Dernièrement on m’a même dit que je ressemblais à une étudiante de fac. Donc tout va bien ! Je continue à vieillir jeune.

Sinon, curieux mélange d’humaniste extrémiste, mais en crise misanthropique. Je prends soin des gens que je fréquente, mais j’aime ma solitude. Je ronchonne dans mon coin, mais adore échanger avec les gens qui viennent me chercher dans ma grotte. En ce moment, je traverse une phase de « Je suis tout et son contraire ». Je jongle entre toutes les couleurs de l’arc-en-ciel en faisant quelques détours par le blanc et le noir. Bref cela déménage et il faut arriver à me suivre. Moi-même parfois j’ai du mal.

Sinon, après une romance fantastique et une autre dans un univers Fantasy, j’ai eu le plaisir le 12 décembre dernier de sortir mon troisième roman, une romance feel-good cette fois-ci et intitulée Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon.

  • Que représente l’écriture pour toi ?

L’écriture, pour moi, est à chaque fois un phénomène magique et miraculeux. Je ne vais pas à l’écriture, c’est elle qui vient à moi. L’idée me tombe dessus, m’attrape par les tripes et dans ces cas-là, je n’ai pas d’autre choix que d’écrire. Je ne suis qu’une humble servante qui se met au service de personnages qui ont une histoire à transmettre. Les personnages viennent m’habiter et guident mes doigts sur le clavier. J’ai un exemple concret pour l’écriture de ma romance feel-good. J’ai une de mes sœurs qui m’a appelée et elle me demande comment ça va.  Je lui réponds que ça va très bien parce que je suis folle amoureuse.  Et elle de me dire : « Mais de qui ? » « Ben du héros masculin de mon futur roman. »
Tout ce que j’écris, je le vis. J’ai l’impression que si je veux transmettre l’émotion juste, il me faut la vivre pour trouver les mots justes. Mais c’est un phénomène qui se fait tout seul. L’écriture c’est à chaque fois une parenthèse enchanteresse dans ma vie, un voyage dans un autre monde, une autre vie.

  • Depuis quand écris-tu ?

Comme je le dis toujours, l’écriture est entrée dans ma vie au début un peu par obligation. Et je ne faisais que recopier les histoires des autres. En effet, je suis gauchère et j’ai donc commencé par écrire en miroir. Il a fallu que j’apprenne à écrire dans le sens des droitiers en m’entraînant à recopier mes livres de contes.
Ensuite mes premiers débuts de roman sont arrivés à l’adolescence. J’en ai commencés à la main dans mon journal intime, puis aussi à la machine à écrire. Il y a quelques mois en triant de vieilles affaires chez mon père, j’en ai d’ailleurs retrouvé un avec émotion. Ce qui m’a fait très drôle, c’est que j’ai reconnu mon phrasé. On se dit qu’on change avec l’âge, mais il reste des fondamentaux qui nous suivent toute notre vie même de manière inconsciente.

  • Peux-tu nous parler de tes publications ?

a-lombre-de-ton-ame2Comme je le disais un peu plus haut, j’ai donc sorti 3 romans dont un récemment.
Le premier fêtera son deuxième anniversaire fin janvier. Il s’agit d’une romance fantastique à suspense intitulée À L’Ombre De Ton Âme. On y suis les aventures d’Alannah qui doit jongler entre un cancer qui vient de lui être diagnostiqué, ses amours qu’elles croyaient enterrées à jamais avant qu’elle ne croise la route d’un interne en Oncologie qui la trouble profondément, et enfin, un ou des personnes qui semblent vouloir lui nuire en la harcelant.

la-nymphe-et-le-dragon-tome-1Le deuxième, sorti à Noël 2016 est une romance dans un univers de Fantasy que j’ai créé de toute pièce. Le bien nommé : La Nymphe Et Le Dragon, Tome 1 L’Indomptée et L’Indomptable.
En revanche, l’histoire est quand même inspirée d’une romance historique qu’adorait feu ma mère. C’est un peu un hommage que je lui rends ainsi. Du coup, il est disponible gratuitement uniquement sur Atramenta en téléchargement numérique.
Un envahisseur des plus troublants, une jeune femme qui dissimule sa véritable identité pour pouvoir rester auprès des gens de son château, mais qui ne laissera pas non plus indifférent le nouveau maître des lieux. L’amour entre ces deux-là a-t-il une chance de voir le jour ?

Je-me-suis-lave-les-mains-avant-de-remonter-mon-pantalonEt enfin le petit dernier, une romance feel-good, en vente depuis le 12 décembre dernier. Elle porte le nom très court de Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon.
On suit les aventures amoureuses de Cassandra, animatrice en centre de loisirs de 22 ans, qui dès qu’elle est en stress devient une catastrophe ambulante, jure comme un charretier et est d’une impulsivité maladive. Alors quand elle croise son idéal masculin dans des circonstances pour le moins cataclysmiques à ses yeux, c’est le début d’une avalanche de bourdes et de quiproquos qui transforment sa vie et ses amours en un parcours du combattant. Mais vu de l’extérieur, cela reste assez léger. On est clairement dans de la comédie romantique.

  • Comment se déroule ton processus d’écriture ? As-tu un plan défini ou te laisses-tu guider par ta plume au fil de l’histoire ?

Je suis quelqu’un d’assez instinctif dans ma manière d’écrire à la base. Mais ayant quelques soucis de santé qui me provoque des soucis de mémoire entre autre, j’ai un peu travaillé différemment sur le dernier bébé.

D’habitude, je note juste quelques idées à droite à gauche. Je pense à des scènes dans ma tête qui finissent par s’imbriquer les unes avec les autres.  Et j’écris tout dans l’ordre. Or cette fois-ci, je n’ai pas pu. Parce que si j’avais une idée pour une scène, si je ne la notais pas tout de suite, après une nuit de sommeil, elle était perdue. Donc là, que ce soit jour ou nuit, dès que j’avais une scène dans la tête, je fonçais sur l’ordi pour l’écrire ou j’attrapais mon téléphone portable sur la table de nuit et hop, je tapotais pendant des heures. Ce qui fait que cette fois-ci, j’ai un peu écrit le livre dans le désordre. Et j’ai tout remis en ordre au fur et à mesure de mon avancée.

Mais personnellement, je ne fais pas de fiche de personnages, de plan précis ou autre. Je laisse les personnages se livrer à moi. Je laisse l’histoire se dérouler sous mes yeux. Petit à petit ils me la livrent. Et cette manière me convient.

  • Quels sont tes projets d’écriture à venir ?

J’ai une romance historique, que j’ai commencée il y a plus de deux ans que j’aimerais terminer en premier lieu, car je l’avais promis aux lecteurs en début d’année 2016. Mais la vie a fait que je me suis un temps détourné de l’écriture pour me consacrer à des difficultés d’ordre familiales et personnelles. D’ailleurs, ma romance feel-good est en soi un petit miracle à mes yeux car je ne pensais pas reprendre l’écriture avant 2018. J’avais même envisagé à un moment donné d’arrêter définitivement.
Je dois aussi m’attaquer au Tome 2 de La Nymphe et le Dragon. Je suis « harcelée » très régulièrement par certaines lectrices qui se reconnaîtront si elles lisent ces lignes à ce sujet. En fait, elles sont adorables et je leur dois bien ça. Elles se révèlent être de magnifiques soutiens.
Après, j’ai plein d’autres idées en tête, mais je garde la surprise pour certaines et d’autres sont encore à l’état embryonnaires.

  • Es-tu une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?

Cela dépend des périodes. Mais j’ai un vrai souci avec la lecture depuis que j’écris des romans. J’ai un mal fou à lire sans avoir mon œil analytique qui se met en route. « Oh tiens, cela aurait pu être dit différemment ! » « Oh tiens, une répétition ! »  « Oh tiens, une faute d’orthographe ! »

Je m’agace moi-même. Et je n’arrive pas à profiter pleinement de l’histoire. Donc en ce moment, je lis très peu.

  • As-tu un livre préféré ?

Non, j’ai plutôt des auteurs préférés comme Mary Higgins Clark ou Agatha Christie. Mais pareil, je n’ose plus les lire de peur d’être dans l’analyse plutôt que de me laisser porter par les mots et l’histoire.

  • Quels sont tes auteurs préférés ?

Ah ben je viens d’y répondre déjà un peu au-dessus. En premier il y a donc Agatha Christie et Mary Higgins Clark. J’aime aussi Dan Brown mais ces deux derniers romans, Inferno et Origine m’ont laissé un arrière-goût de déception. Pour moi l’intrigue principale est noyée sous un flux d’informations annexes qui me donnent l’impression de patiner sur place. Cela plaît ou pas mais la direction dans laquelle se dirige son écriture, me plaît de moins en moins, même si la forme est impeccable. Le fond de l’histoire  lui est un peu trop rachitique à mon goût et devient assez répétitif.

J’aime aussi assez Neal Donald Walsh pour ses ouvrages sur la spiritualité mais ces dernières années, il a un peu tendance à se répéter.  Il est arrivé au bout de son message pour moi. Mais un message qui m’a bien parlé.

En manga, je suis fan, ultra fan de Tukasa Hojo et de ses œuvres City Hunter et Angel Heart. Pour le premier, j’ai la collection complète des deux éditions françaises. Pour le second, j’ai la première édition complète française de la première saison. Certains tomes sont devenus compliqués à trouver ! C’est un vrai petit trésor à mes yeux. La deuxième saison est arrivée à son terme cet été si je ne me trompe pas et pareil, je pense qu’il était temps que l’auteur arrête car on tournait un peu en rond au niveau des intrigues. C’était toujours un peu les mêmes ressorts. Et il y avait un personnage qui revenait régulièrement et qui m’agaçait prodigieusement.

Alors en tant qu’auteure moi-même, j’appréhende un peu le futur. J’espère que je saurai me renouveler ou arrêter quand cela ne sera plus le cas. Les lecteurs sont de bons garde-fous à ce niveau-là je pense.

  • Quel livre ou auteur t’as donné le goût de la lecture ?

Ni un livre, ni un auteur. Juste ma mère qui était férue de lecture et qui m’a transmis cela de manière plus ou moins innée. Mon premier souvenir de livre est un conte que m’avait offert une maîtresse à la maternelle. Elle devait avoir remarqué que je l’adorais. Je l’ai malheureusement perdu en route. J’ai toujours aimé les livres et lire dès que j’en ai été capable.

  • Quel livre aurais-tu aimé écrire ?

Celui d’une partie de ma vie que j’aurais changé. Avant que mon père nous quitte, j’aurais aimé avoir le temps de réaliser ses derniers rêves. D’où il est, il doit savoir maintenant que j’en avais l’intention, alors ne dit-on pas que c’est l’intention qui compte ?

Maintenant, je vais tâcher de continuer à écrire le livre de ma propre histoire et de réaliser mes propres rêves. Ce sera déjà pas mal je crois.

  • Un petit mot pour la fin ?

Je te remercie  beaucoup pour tout ce que tu as déjà fait pour moi et mes livres par le passé. À l’heure où j’écris ces lignes, ce n’est pas encore fait, mais tu auras normalement publié une chronique de mon dernier roman. De cela aussi je t’en suis reconnaissante. Et merci aussi pour cette interview. Ce sont des personnes comme toi qui nous permettent d’exister en tant qu’auteurs.

Et donc en tant qu’auteure, je n’oublie pas toutes les personnes qui lisent mes livres et en parlent. Merci de les faire vivre à chacune de vos lectures et de les réinventer à chacun de vos retours.

Je vous souhaite à toutes et tous une très belle année 2018.

Interview réalisée en décembre 2017.

Retrouvez les livres d’Elsa Gallahan en suivant les liens suivants :

Vous pouvez également retrouver Elsa Gallahan sur sa page Facebook.

Publicités

2 réflexions sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Elsa Gallahan

  1. Pingback: Bilan lecture #14 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s