[Des plumes et moi] Entretien avec Emilie Laget

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

13174069_10208648640287630_5669928473783714789_nJ’ai 22 ans et j’étudie la psychologie. Je suis l’auteur du roman Renaître de ses cendres paru aux éditions Edilivre le 19 octobre dernier.

  • Que représente l’écriture pour vous ?

C’est une passion ; ce que j’entends par passion ne ressemble en rien au loisir. Un loisir est quelque chose que l’on aime faire ; la passion est un besoin viscéral. Je crois bien qu’écrire est toute ma vie ; si on me l’enlevait, je ne suis pas sûre que je serai encore quelque chose.

  • Depuis quand écrivez-vous ?

Ce qui est étrange dans mon cas, c’est que l’écriture a toujours eu une place immense de ma vie, mais pendant longtemps, je ne l’ai pas vu. C’était là comme une évidence… et on a tendance à ne pas questionner les évidences. Ainsi, avant même de savoir aligner deux mots, j’inventais déjà des histoires. Puis vers 8-9 ans, j’ai commencé à écrire des petits contes (qui ne sortiront jamais de mon tiroir mais qui me font bien rire quand je tombe dessus !). Puis, à 12 ans, je m’y suis mise sérieusement. J’ai écrit toute une saga fantastique avant de commencer Renaître de ses cendres à 15 ans.

  • Pouvez-vous nous parler de vos publications ?

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_123225Mon roman Renaître de ses cendres raconte l’histoire d’Angela Spencer qui entre dans un orphelinat après le décès de sa maman. Elle y rencontre des personnes qui vont plus ou moins l’aider dans son malheur et découvrir aussi des vérités pas toujours faciles à accepter. Il s’agit d’un drame à la première personne où les émotions sont fortes et emmêlées. Le rythme est soutenu à l’instar de la vie, loin d’être un petit fleuve tranquille mais un océan tumultueux. Et pourtant, toujours bercé d’espoir…

 

  • Comment se déroule votre processus d’écriture ? Avez-vous un plan défini ou laissez-vous guider par votre plume au fil de l’histoire ?

Je n’ai pas de plan ; j’ai préféré, pour Renaître de ses cendres, me laisser guider par l’inspiration. Je pense que c’est ce qui fait la force du roman puisque j’ai été aussi surprise que le personnage principal par les événements qui surviennent. J’ai pleuré, j’ai ris, j’ai eu peur et j’ai désespéré et espéré avec elle. J’ai adoré avoir cette liberté de ne pas savoir ce qui allait arriver à la prochaine page. Lorsque j’ai terminé l’avant dernier chapitre, je ne savais pas non plus comment toute cette histoire allait bien pouvoir se terminer !

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

Mon second roman est terminé, tout ce que je peux dire c’est qu’il s’agira davantage d’un roman historique basé en 1936. J’ai d’autres romans en veille que je reprends par moment, ainsi qu’un recueil de poème qui se complète petit à petit. Les projets ne manquent pas !

  • Êtes-vous une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

J’adore lire, j’aimerai seulement avoir plus de temps pour lire tout ce que je souhaite. Je pense que lire est indéniablement lié à l’écriture parce que c’est une source inépuisable d’inspiration mais aussi d’humilité.

  • Avez-vous un livre préféré ?

Mon roman préféré est La confession d’un enfant du siècle d’Alfred de Musset ; les premiers chapitres sont d’une beauté indéniable. Ma pièce de théâtre préférée est aussi de Musset, il s’agit de Lorenzaccio, personnage qui me fascine singulièrement. J’apprécie autant l’homme que l’écrivain pour cette mélancolie dans laquelle je me retrouve, pour son cynisme et son désespoir, son « mal du siècle ». Aucun texte n’a jamais fait autant écho en moi que les siens.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Je voue une véritable passion pour Musset dont j’ai dévoré les écrits ; d’ailleurs je ne me lasse jamais de les relire.

J’aime également Hugo, Chateaubriand, Vigny, George Sand… J’adore la période du Romantisme pour son désespoir de la vie et de l’humanité, pour ses combats avortés, son lyrisme, ce curieux mais sublime mélange du beau et du laid. Rien à voir donc avec cette minable définition que l’on a donné au « romantisme » aujourd’hui.

J’aime également Molière, Racine, Cocteau, Anouilh, Austen, les sœurs Brontë, Brecht,… Comme auteurs plus récents, j’aime beaucoup Rosnay, Bukowski… Il y en a tellement !

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

Je pense avoir une sensibilité déjà prédisposée à cet amour des mots, donc je n’ai pas eu une véritable révélation. Cependant, je me souviens du premier texte qui m’a fait ressentir un écho profond, une sorte de reconnaissance absolue de mon propre état d’esprit à travers les mots d’un autre, il s’agissait du poème La nuit de décembre de Musset. C’est en le lisant que j’ai compris quel genre de texte était fait pour moi.

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

Les liaisons dangereuses de Laclos seulement pour la Marquise de Merteuil qui est d’une sublime cruauté !

  • Un petit mot pour la fin ?

Le plus grand trésor de la vie, c’est notre richesse intérieure. Elle est intarissable. Continuez à lire, à penser, à remettre en question les ordres établis. C’est ce qui fera avancer le monde.

Je voudrais aussi adresser un immense merci à ceux qui font vivre Angela à travers leurs yeux.

Interview réalisée en septembre 2017.

Retrouvez Emilie Laget sur Facebook et Renaître de ses cendres sur le site d’Edilivre.

Une réflexion sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Emilie Laget

  1. Pingback: Bilan lecture #12 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s