[Des plumes et moi] Entretien avec Christophe Martinolli

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis scénariste pour la télévision, le cinéma et la bande dessinée depuis 20 ans, date à laquelle j’ai finis mon Master à l’université Paris 8. Natif de la ville de Nice, où une grande partie de ma famille y vit encore, j’ai tout quitté pour « monter » à Paris après un séjour de deux ans à Lyon. Dès les premiers jours à mon arrivée à la capitale, je suis tombé follement amoureux, nous avons décidé de fonder une famille et nous sommes restés ici. Aujourd’hui, je vis de l’écriture, ce qui n’a pas toujours été le cas.

 

 

  • Que représente l’écriture pour vous ?

L’écriture c’est le pouvoir de faire naître dans l’imaginaire des autres des personnages, des situations, des lieux et de leur transmettre des émotions fortes. Notre cerveau est « câblé » pour écouter des histoires. Dès que le ton, les outils de la narration fonctionnent, nous sommes instantanément captés et immergés. C’est le résultat de millions d’années d’existence de l’espèce humaine, qui se partageait des histoires le soir au coin du feu. Après la chasse et la cueillette … La narration c’est le plus vieux métier du monde !

Concernant le processus d’écriture spécifiquement, je le partage (j’écris fréquemment en duo, ou en atelier), mais pour le roman c’est plus intime.

  • Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis l’âge de 12 ans, le jour où mon frère plus âgé m’a lancé un défi : « Si tu veux jouer avec nous aux Jeux de Rôles alors écris moi une histoire et si c’est bien on t’accepte dans notre groupe ». Je lui ai rendu une nouvelle de science-fiction sur deux pages, où j’avais travaillé toute l’après midi. Il a été stupéfait, je vois encore son regard. Fort de cette première victoire, je me suis mis à la vendre dans la rue à … 5 Francs.

J’en ai vendu une dizaine, et je me suis offert une place de cinéma avec ! Là j’ai compris que je pouvais en faire mon métier.

  • Pouvez-vous nous parler de vos publications ?

En tant que scénariste de bandes dessinées, j’ai co-écrit la série Seul survivant éditée aux Humanoïdes Associés, dont le dernier tome devrait sortir en 2018. En tant qu’écrivain, le tome 2 de la saga Corps d’état vient d’être auto-édité sur Amazon, il s’agit d’une série de thrillers politiques dont le point de départ et l’assassinat du président français de la République, le soir-même de sa réélection.

  • Comment se déroule votre processus d’écriture ? Avez-vous un plan défini ou laissez-vous guider par votre plume au fil de l’histoire ?

Je ne me lance jamais dans une histoire sans connaître le premier “turning point” c’est à dire le moment où plus rien ne sera jamais comme avant, et où le personnage doit avancer s’il doit résoudre son problème. Le plus important c’est la Question : l’histoire quelle quelle soit : pour le cinéma, la télévision, la bande dessinée ou le roman doit poser une question, claire. Si je n’ai pas trouvé cette question, je n’écris rien. A partir du moment, où ça y est je sais ce que mon personnage va traverser, je me lance et là l’écriture romancée est bien différente de l’écriture scénaristique : la liberté est encore plus grande. Dans le roman, on n’écrit que pour soi, dans la mesure où le scénario est écrit pour un réalisateur, des acteurs, et toute une équipe technique ou pour un dessinateur et un coloriste. Donc dans le roman, je m’autorise plus ce que je ne fais jamais dans un scénario : je me laisse guider par ma plume.

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

Je réfléchis au troisième opus de la saga Corps d’état, en réfléchissant à la question qui va soutenir tout le récit. Pour la bande dessinée, j’ai signé avec mon co-auteur une série en deux épisodes de science-fiction inspiré de l’univers de la romancière française Julia Verlanger pour Les Humanoides Associés. Et pour la télévision, je vais co-écrire avec Thomas l’un des épisodes de la saison 3 de la série Lebowitz contre Lebowitz qui sera diffusée sur France 2. Les autres projets ne sont pas signés, donc je ne peux pas encore en parler mais les cartons sont pleins !

  • Êtes-vous un petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

Alors ça va peut-être vous choquer mais je ne suis pas un gros lecteur, même si la lecture tient une place très importante dans ma vie. Je lis à ma fille une histoire tous les soirs, je lis les travaux des autres, et quand j’ai le temps je m’autorise à ne lire que pour le plaisir, même si dans l’activité plaisir le visionnage de films au cinéma et de séries à la télévision passe bien avant celui de la lecture !

  • Avez-vous un livre préféré ?

Oui, La nuit des temps. Je rêve de l’adapter au cinéma ou en bande dessinée, sachant qu’à la base c’était justement un projet de film.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Comme dis plus haut : René Barjavel, qui écrit un genre que j’aime particulièrement, le “réalisme fantastique”. Il s’agit d’une approche très pragmatique du surnaturel, très cartésienne : les français, je crois, ont envie de savoir pourquoi, d’où ça vient, et de croire que vraiment, quelque part ce qui est dit existe peut-être… Il y a aussi Julia Verlanger, une autrice française de science-fiction visionnaire exceptionnelle ! Presque tous les poètes maudits, qui m’ont beaucoup influencé quand j’étais adolescent. En bande dessinée, j’adore les strips de Boulet, il a su capter toute l’âme d’une génération avec beaucoup d’humour et de finesse.

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

J’hésite entre Kundera et Emmanuel Carrère. Kundera parce qu’il a une approche très douce des mots, et son univers m’a beaucoup touché, et Emmanuel Carrère car il m’a montré qu’on pouvait écrire des romans tout en faisant croire au lecteur qu’il regarde un film…

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

Pareil que mon livre préféré : La nuit des temps.

  • Un petit mot pour la fin ?

N’hésitez pas à m’envoyer un petit message, je suis présent sur les réseaux, ça me fait toujours plaisir de savoir qui vous êtes et ce que vous avez pensé de mes histoires !

Interview réalisée en août 2017.

Retrouvez Christophe Martinolli sur son site, sur Youtube, Twitter ou encore Facebook.

Corps d’Etat 2 : Sous les cendres est disponible depuis le 1er août 2017 sur Amazon.

Publicités

Une réflexion sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Christophe Martinolli

  1. Pingback: Bilan lecture #12 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s