Bilan lecture #11

Hello la compagnie !

C’est pourtant avec une impression de lire difficilement, entre le travail, la fatigue et la famille. Et pourtant… 15 livres lus ce mois-ci ! Bon, j’avoue il y a des nouvelles et des romans courts, ce qui fait vite monter le nombre (mais qui permet de vite diminuer la PAL !!). Je pense que novembre sera moins livresque du côté lecture, mais que ma PAL va faire un (petit) bond car je vais aller à deux salons du livre en deux week-end… Après il va falloir se calmer si on veut mettre des cadeaux sous le sapin !!!

Semaine du 2 au 8 octobre

C’est une semaine chargée qui s’annonce. Chargée en boulot. J’ai malgré tout trouvé le temps de lire le recueil de nouvelles d’Annajo Janisz : Nos chères bêtes (je dois avouer que même ma chère bête a aimé me taquiner avec ce livre !!).

Résumé : Vous avez toujours voulu savoir ce que pensaient les animaux ? Ces sept histoires courtes de pensée animale, dialogues et contes sur les animaux, destinés plutôt à des lecteurs adultes, vous le feront découvrir avec beaucoup d’émotion.

Parce ce qu’elles font partie de notre vie, nos chères bêtes. Qu’on les cajole, qu’on les aime ou qu’on en ait peur.

Tantôt dramatiques, tantôt merveilleuses mais jamais anodines, découvrez des histoires où elles ont la vedette, histoires qui résonneront dans le cœur de tous ceux qui sont sensibles à la défense des animaux.

Un recueil de nouvelles pour tous les amoureux des animaux.

51uf0QqR-IL._SY346_

 

La chronique ICI.

 

 

Puis j’ai lu La clé d’Oriane de Leslie Héliade, obtenu via la plateforme SimPlement pro.

L’histoireOriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !

la clé d'oriane

 

La chronique ICI.

 

 

Retrouvant un bon rythme de lecture (merci le bus !!!), j’enchaîne avec ma lecture de Masse Critique : Brise de mère d’Alain Dantinne.

L’histoire : Une femme dans son siècle, née à la fin de la Première Guerre mondiale. Une vie dans l’ombre de son mari, de ses quatre enfants, en un temps où le patriarcat imposait renoncements et soumission aux mères. Le dernier de ses fils l’accompagne jusqu’aux portes de la mort et raconte…
Un récit riche de révoltes instinctives et d’attachement viscéral, d’incompréhensions générationnelles et de rendez-vous parfois manqués, de colères et de tendresse. Une histoire d’amours, toujours recommencées.

Brise de mère

 

La chronique ICI.

 

 

Ma précédente lecture m’ayant totalement chamboulée du côté des émotions, je prends ma saga mensuelle plus légère pour me vider les esprits. Je lis donc Calendar girl : Octobre d’Audrey Carlan, pour terminer cette semaine.

L’histoire : Mia est de retour à Malibu, la ville où elle a choisi de vivre. Sa dette est payée et son ex n’est plus une menace. Finie la vie d’escort. Son nouveau job ? Bosser à la télévision pour le Docteur Hoffman, célèbre médecin qui anime une émission. Il voudrait confier une rubrique à Mia : Vivre en beauté. Dans cette ville où tout est faux, où la plupart des filles sont des poupées Barbie siliconées, Mia va devoir trouver de belles personnes, des gens simples mais qui, par de modestes actions, rendent le monde autour d’eux plus agréable. En réalité, elle trouvera bien plus, pour elle et pour l’homme qu’elle aime.

Calendar girl Octobre

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 9 au 15 octobre

Après avoir lu Brise de mère et englouti Calendar girl : Octobre, j’ai enfin trouvé le courage de reprendre L’Invention de la mère de Marco Peano, rencontré au salon du livre de Paris (et oui ça date !!), et dont j’avais lu les premières pages avant sa rencontre.

L’histoire : Ce livre est une histoire d’amour. Celle d’un fils de vingt-six ans et de sa mère, rentrée chez elle, auprès des siens, pour y mourir.
Avant, pendant, après, Mattia, le fils, se réfugie dans le souvenir de sa mère – toujours si vivante dans ce monde qu’elle lui a donné et qu’il a tant de peine à habiter.

Premier roman simple et bouleversant de Marco Peano, L’Invention de la mère dit sans fard ni pathos le deuil, le souvenir et le quotidien qu’il nous reste. Une histoire universelle.

L'investion de la mère

 

La chronique ICI.

 

 

Je me replonge ensuite dans un service presse (si je l’ai accepté, c’est pour le lire quand même !) avec Sacrifiées de Jérôme Dumont.

L’histoire : Ex-enquêtrice aux crimes majeurs de Boston, Lizzie Petrell, quelque peu désabusée, décide de poursuivre sa carrière de flic à Bar Harbor, sa ville natale dans l’état du Maine. Elle espère ainsi faire la paix avec ses vieux démons et retrouver un semblant de sérénité. Mais ce jour d’automne où elle découvre, en faisant son jogging, le cadavre atrocement mutilé d’une jeune femme, toutes ses bonnes résolutions volent en éclats.
Le mode opératoire utilisé par le tueur ressemble étrangement à un meurtre commis dix années auparavant dans le New Jersey. Une troublante similitude, la marque d’un tueur en série. Assistée d’un profiler aux méthodes peu orthodoxes, Lizzie Petrell s’engage dans une course contre la montre, une enquête sans temps mort dans laquelle les évidences recèlent peut-être autant de fausses pistes…

Sacrifiées

 

La chronique ICI.

 

 

Je commence ensuite Les yeux de Sophie de Jojo Moyes. Une lecture délicieuse !

L’histoire : En 1916, l’artiste français Edouard Lefevre laisse sa femme pour partir se battre sur le Front. Quand sa ville tombe aux mains des Allemands, son portrait de Sophie touche le coeur du Kommandant local et pousse la jeune femme à tout risquer – sa famille, sa réputation et sa vie – dans l’espoir de revoir son véritable amour une dernière fois.

Près d’un siècle plus tard, le jeune mari de Liv lui donne le portrait de Sophie peu avant de mourir brutalement. La beauté du tableau lui rappelle leur courte vie ensemble, mais quand son histoire sombre et tourmentée lui est révélée, Liv découvre que la première étincelle d’amour qu’elle ressent depuis qu’elle l’a perdu est menacée…

Dans Les Yeux de Sophie, deux jeunes femmes, séparées par un siècle, sont unies dans leur détermination à se battre pour la chose qu’elles aiment – quel qu’en soit le prix.

CVT_Les-yeux-de-Sophie_7625

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 16 au 22 octobre

J’ai terminé Les yeux de Sophie en première partie de semaine. Puis j’ai enchaîné avec Les Terres de l’Est – Tome 1 : Maiesta de Mégane Delsinne.

L’histoireDepuis quatre longues années, le royaume d’Atalis est en guerre avec le Khagan. Une guerre sanglante et meurtrière, qui semble vouloir s’éterniser depuis la mort de la princesse Nissah. Dans les couloirs du château, il se murmure que le roi Alric III aurait perdu la raison et qu’il voudrait continuer cette guerre coûte que coûte. Petit à petit, le pays s’englue dans le désespoir et la pauvreté. Mais la rumeur persistante de l’existence d’une rebelle qui s’apprêterait à renverser le pouvoir redonne de l’espoir aux Ataliens..

les-terres-de-l-est,-tome-1--maiesta-936787-264-432

 

La chronique ICI.

 

 

Je fais une courte pause dans les romans pour lire la nouvelle traitant du harcèlement scolaire : A coeur perdu de Sophia Laurent.

L’histoire : Tout s’est déroulé il y a dix-sept ans… et revient aujourd’hui.
Quand Lucas remet la main sur des souvenirs d’un temps lointain, il réalise que les émotions sont toujours là, enfouies en lui, aussi dévastatrices que par le passé. Il va alors faire part à sa sœur de cette époque où il a vécu l’enfer au quotidien à cause d’un harcèlement continu.

A coeur perdu

 

La chronique ICI.

 

 

Toujours du côté des nouvelles, je profite du premier week-end des vacances pour lire la dernière née de la plume de Julie J.K.R. : Le rouge leur va si bien. Un thriller des plus intenses !

L’histoire : Un tueur en série sévit dans les rues de Détroit. L’inspecteur Monroe est prêt à tout pour lui mettre la main dessus, mais quel sera le prix à payer pour mettre fin aux agissements de ce dernier ?

Le rouge leur va si bien

 

La chronique ICI.

 

 

Je commence ensuite la nouvelle saga de Pierrick Derrien : La Fille de l’Eau, Tome 1.

L’histoireNaëli et Joan se sont lancés dans un défi qui relève de la folie pour deux jeunes de leur âge : participer à la Coupe des Sept Principautés, la plus longue et la plus dangereuse jamais inventée. Au cours de leur périple, ils doivent traverser chacune des îles de l’archipel, et conserver un bon classement pour rester en lice. Tout en faisant face à des concurrents peu scrupuleux, voire menaçants… La légèreté des règles joue en leur défaveur. D’autant que plusieurs participants sont victimes de mystérieux attentats.
Heureusement, ils peuvent compter le don d’hydromancie de Naëli, qui lui permet d’agir sur l’eau à sa guise. Mais au fil de l’aventure, elle découvre que c’est aussi ce qui la met en danger. Car les crimes inexpliqués qui agitent la Coupe cette année ciblent des équipes très précises : celles qui comportent des hydromanciens. Alors que les pièces du puzzle s’assemblent dans l’esprit de Naëli, elle découvre qu’elle occupe une place centrale dans l’intrigue, et que le complot ourdi dans l’ombre remonte jusqu’aux plus hauts pouvoirs des Sept Principautés.
Pour résoudre le mystère, elle n’a pas le choix : il faut qu’elle termine la course.

cover-796

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 23 au 29 octobre

Le début de semaine est consacré à la fin de ma lecture de La Fille de l’Eau – Tome 1 de Pierrick Derrien. Une belle épopée à découvrir.

J’enchaîne ensuite avec la lecture de Vingt-Huit : Episode 1 de Sophia Laurent (et oui, encore elle !!!).

L’histoire : Elle s’appelait Olivia. Désormais, elle est Vingt-huit, un Chiffre destiné à tuer ou se faire tuer.
Auprès de trois alliés, elle va devoir apprendre à manier son nouveau pouvoir pour lutter contre des dangers aussi extrêmes les uns que les autres.
L’un d’eux : Erebe… et sa soif d’abattre Olivia, son opposé.

Vingt huit

 

La chronique ICI.

 

 

Je continue de profiter des vacances et de diminuer davantage ma PAL monstrueuse en me plongeant dans Le sablier des âmes de Frédéric Barrès.

L’histoireUn jeune couple se débat avec d’anciennes et profondes cicatrices qui remontent à la surface après un crash aérien. Ancrée à Aix-en-Provence, cette histoire révèle les rudes batailles engagées pour modeler un avenir meilleur, de l’intime au sentimental, professionnel aussi. Dans ce roman choral, Frédéric Barrès convoque une nouvelle fois les attachants personnages de L’amour, plus fort que l’amour ; Camille, Thomas, Léna, Élise et Michel. Le lecteur entre dans l’intimité des uns et des autres avec douceur et pudeur. Nous croisons la bienveillance à chaque page, la nécessité du partage comme résilience et la quête d’amour en bandoulière. Nous sommes happés par un dense itinéraire depuis les souterrains de l’âme jusqu’à la lumière collégiale… Mais le chemin et le combat sont-ils clos ?

Le sablier des âmes

 

La chronique ICI.

 

 

J’ai plein de SP qui attendent depuis longtemps… mais non ! Sophia Laurent m’a vraiment rendu accro à sa saga Vingt-Huit car je ne peux résister à l’appel du deuxième épisode

L’histoire : Olivia, Zack, Ezio et Li cherchent des alliés, pour pouvoir affronter les Chiffres.

Oui, mais cette idée n’est pas au goût de tous. Viko, le Chiffre Trois, dont le don est de manipuler les esprits, décide de leur mettre des bâtons dans les roues.

Pour cela, il donne un unique but à Olivia : tuer ses trois amis, coûte que coûte.

Vingt Huit 2

 

La chronique A VENIR.

 

 

De même, j’ai enchaîné avec le troisième et dernier épisode publié de Vingt-Huit pour terminer la semaine…

L’histoire : Trois semaines après le tragique événement arrivé à sa mère, Olivia est devenue serveuse dans un minable restaurant de Paris. Oubliée Vingt-huit et son ancienne vie, elle est désormais Lizzie, une américaine au regard triste qui attise la curiosité des touristes. Jusqu’au jour où une jeune femme prénommée Emily demande l’aide du Chiffre… et lui apporte ainsi bien des ennuis. Entre l’organisation Sigma et le retour de son vieil ennemi, Olivia aura bien des dangers et affronter.

Vingt Huit 3

 

La chronique A VENIR.

 

 

Ce mois-ci ont également été publiés…

Publicités

Une réflexion sur “Bilan lecture #11

  1. Pingback: Bilan lecture #12 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s