L’Invention de la mère, Marco Peano

L'investion de la mèreTitre original : L’invenzione della madre

Auteur(e) : Marco Peano

Traducteur(trice)s : Aurélie Bontout-Roche et Anaïs Bouteille-Bokobza

Editions : Phébus

Paru le : 23 mars 2017

Format lu : Broché (243 pages)

4e de couverture :

Ce livre est une histoire d’amour. Celle d’un fils de vingt-six ans et de sa mère, rentrée chez elle, auprès des siens, pour y mourir.
Avant, pendant, après, Mattia, le fils, se réfugie dans le souvenir de sa mère – toujours si vivante dans ce monde qu’elle lui a donné et qu’il a tant de peine à habiter.

Premier roman simple et bouleversant de Marco Peano, L’Invention de la mère dit sans fard ni pathos le deuil, le souvenir et le quotidien qu’il nous reste. Une histoire universelle.

Mon avis : 3,5 / 5

J’avais eu l’occasion de lire les trente premières pages de L’Invention de la mère avant de rencontrer l’auteur, Marco Peano, lors des Rencontres Premiers Chapitres organisée par Babelio au salon du livre de Paris en mars dernier. Suite à la rencontre avec l’auteur (et surtout ma lecture de l’extrait), j’ai acheté sur place le roman que j’ai fait dédicacé par l’auteur. Cependant, autant vous dire, la lecture des premières pages ont complètement été oubliées en six mois. Mais je n’ai pas désespéré, j’ai fait attendre ce livre sur une étagère de ma bibliothèque et sa patience a été récompensée car maintenant je l’ai lu.

L’Invention de la mère relate l’histoire de Mattia et de sa relation avec sa mère au cours de sa dernière année de vie de celle-ci. En effet, la mère de Mattia est atteinte d’un cancer. Incurable. En réalité, Marco Peano a raconté son histoire personnelle. Mais pour prendre de la distance, il a choisi de l’écrire à la troisième personne. Tout est écrit avec pudeur, retenue. Cependant, tout est d’une précision remarquable. Marco Peano décrit parfaitement comment la maladie s’est immiscée dans le corps de sa mère mais aussi dans la vie familiale. Comment ces petites cellules malades ont bouleversé le quotidien de cette famille unie et heureuse. La scène d’adieu est audacieuse. Elle peut déranger mais je salue le courage et la force de l’auteur de l’avoir écrite.

Evidemment, avec l’écriture de l’auteur, le thème choisi, on ne peut qu’être touché par le récit. L’histoire est écrite avec poésie. Cependant, c’est cette mise à distance que je déplore malgré tout. Au fil des pages elle devient pesante.

Pour ne pas se sentir impliqué, l’auteur a choisi de ne pas mettre de nom, ni de dialogue. Seulement au bout d’un moment, je trouvais les formulations inappropriées par rapport aux ressentis qu’elles étaient censées exprimer.

Ce livre n’est pas un coup de coeur, mais c’est avant tout une rencontre. Une rencontre avec l’auteur, Marco Peano, avec son histoire. Le découvrir au salon du livre de Paris a été un coup de coeur.

Une réflexion sur “L’Invention de la mère, Marco Peano

  1. Pingback: Bilan lecture #11 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s