[Des plumes et moi] Entretien avec Matilda Milliau

ImagePourInterview

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 34 ans et j’ai eu au départ une formation scientifique (ingénieur). Je n’ai débuté ma vocation d’auteure qu’il y a quelques années en écrivant des histoires sans suite qui sont restées dans mes vieux dossiers…

Ce fut à l’occasion de vacances au bord de la mer que j’eus l’idée du personnage de Rudi le chien et des aventures qu’il allait vivre.

Y a comme une Bogue est mon premier roman, que j’ai achevé en 2015.

  • Que représente l’écriture pour vous ?

Deux choses : une libération ! Et aussi une recherche…

Si j’avais eu plus de temps dans mes études, je me serais peut-être trouvé plus tôt une passion pour l’écriture.

Ecrire, au début, m’a permis de me libérer des émotions négatives et de remettre à plat toutes mes réflexions.

Cependant, pour mes premières œuvres, j’ai préféré choisir la forme de la fiction et de l’aventure parce que j’ai longtemps cherché dans la lecture un moyen d’évasion. Du coup, l’écriture est aussi une recherche puisque je passe mon temps, en écrivant, à me demander aussi si « j’aimerais lire ça ».

  • Depuis quand écrivez-vous ?

Quatre ans sérieusement, bien que j’ai aussi pondu de toutes petites histoires quand j’étais enfant.

  • Pouvez-vous nous parler de vos publications ?

Pour l’instant, une série achevée, Y a comme une Bogue, et deux publications à mon actif : les deux premiers tomes (il y en aura quatre en tout, en auto-édition).

Y a comme une Bogue raconte l’histoire d’amitié entre un jeune chien qui se rend à l’école et une « bogue », apparemment abandonnée sous un marronnier comme quelqu’un dont personne ne veut être l’ami…

Le premier tome, Deux amis, est donc un conte pour la jeunesse sur l’amitié et l’acceptation de la différence.

A travers les tomes suivants et les aventures que les deux amis vont vivre ensemble, je lève aussi un coin sur une thématique de la cause animale.

Pour moi, ces deux thèmes, acceptation de la différence (versus harcèlement scolaire) et cause animale, sont liés.

  • Comment se déroule votre processus d’écriture? Avez-vous un plan défini ou laissez-vous guider par votre plume au fil de l’histoire?

Je suis plutôt du genre à ne pas savoir du tout tenir un plan de départ bien structuré avec des « cases » prédéfinies…

Plutôt, je me lance et que vogue la plume…!

J’ai juste deux ou trois grandes parties en tête, les nœuds principaux de l’intrigue ainsi que la façon dont je veux que ça se termine…

C’est une fois que le point final est posé que je regarde l’ensemble et que je décide comment le découper en chapitres, quoi enlever, etc…

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

En ce moment, je travaille sur une saga de fantasy pour ados/jeunes adultes.

  • Êtes-vous une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

Je peux être une vraie dévoreuse de livres quand je n’ai rien d’autre à faire (pendant les vacances, par exemple)… à côté de ça,il peut y avoir de longues périodes pendant lesquelles je ne lis presque rien, faute de temps…

Plus jeune j’avais une passion pour la fantasy et toutes les littératures de l’imaginaire parce qu’elles me permettaient de m’évader. Aujourd’hui, je suis un peu plus éclectique. Je navigue entre les fictions diverses et les essais philosophiques, éthiques…

  • Avez-vous un livre préféré ?

Plutôt qu’un livre, une saga et un souvenir d’adolescence : Le Secret de Ji de Pierre Grimbert.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Pierre Grimbert

Karen Miller

Bernard Werber

Daniel Pennac

Charles Baudelaire

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

A l’âge de 9-10 ans, je me suis enfin « arrachée » aux illustrés pour me plonger dans les romans pour la jeunesse de Daniel Pennac, Roald Dahl, Boileau-Narcejac etc…

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

Hum… difficile à dire. Un roman bien construit avec des personnages attachants, une intrigue intelligente, pleine de mystère et de rebondissements, pas trop gnan-gnan sur la fin, et avec un message écologiste (ou même animaliste) par-dessus le marché? Faute de trouver un livre qui corresponde absolument à tous ces critères, je vais citer Le Louvetier de Henri Loevenbrück, qui m’a fait vibrer quand même …

  • Un petit mot pour la fin ?

J’ai ouvert mon armoire à citations intelligentes qui ne sont pas de moi, j’ai trié celles qui étaient « trop convenue », « trop mièvre », « trop pessimiste », « trop décalée », « trop radicale », etc… et l’ai refermée en me disant que ce serait simplement « jamais contente ».

Aucun événement prévu à moyen terme mais je vais citer tout de même mon prochain rendez-vous, le samedi 7 octobre au village de la Veggie Pride Paris 2017 (oui, oui c’est cette semaine). J’y serai au stand des artistes pour vendre mes livres papier.

Interview réalisée en septembre 2017.

Retrouvez la saga Y a comme une bogue sur le blog qui y est dédié.

Le premier tome Deux amis est disponible sur The book edition et Kobo.

Le second tome Muria est sur The book edition.

Retrouvez l’auteure, Matilda Milliau, sur Twitter, Facebook et sa chaîne Youtube.

 

Publicités

Une réflexion sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Matilda Milliau

  1. Pingback: Bilan lecture #11 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s