Scribay : la plateforme qui vous fait écrire

Au cours du mois d’août j’ai reçu un mail pour un partenariat un peu particulier. Cette fois-ci, on ne me proposait pas de lire un livre pour le chroniquer. C’était un mail d’Arnaud Lavalade, co-fondateur de Scribay, qui me proposait de tester la version Premium du site pendant trois mois, pour en faire un article.

Hum… Scribay… C’est pas un site où on propose ses écrits ? J’ai beau avoir commencé à publier quelques uns de mes poèmes par ici, je ne me sentais pas prête pour ce genre de site. J’ai quand même lu le communiqué de presse, regardé la présentation et… pourquoi pas ? Après tout, j’ai plein d’idées dans ma tête, ça pourrait être mon coup de pied aux fesses pour m’y mettre ? Au moins mettre à plat mes idées.

La première semaine, je l’ai passée à bidouiller un peu sur le site pour me familiariser avec son interface. Une fois que l’on a fait le tour des différentes fonctionnalités, c’est en fait très facile d’utilisation !

Première chose que j’ai testé : le programme d’écriture. Comme beaucoup de personnes, si je n’ai pas d’objectifs fixés, je ne vais jamais bien loin. Seulement, étant débutante dans l’écriture proprement dit, je ne me sentais pas de choisir un programme pré-défini, ni de choisir moi-même mes objectifs. J’ai donc choisi l’option « Programme personnalisé« . Il suffit de répondre à un QCM sur les objectifs que l’on veut se fixer (entraînement, écriture d’un roman, d’un recueil de nouvelles), à quelle fréquence nous écrivons actuellement, etc. C’est un questionnaire plutôt complet qui permet un premier positionnement sur ses habitudes en tant qu’auteur. J’ai reçu très vite le mail réponse d’Arnaud Lavalade avec une longue explication du programme proposé et les raisons. Par contre, c’était à moi de retourner sur le site et de choisir « Programme personnalisé » et d’entrer manuellement les recommandations faites par mail. Autre petit souci, je me suis rendu compte quelques jours plus tard, que mes objectifs d’entraînement n’étaient pas inscrites dans le programme, je l’ai donc modifié en les ajoutant. l’inconvénient est que ma progression de la semaine a été effacée… Ce qui est dommage car je n’ai pas modifié mon nombre de mots quotidien dans mon programme.

Suivi programme

 

Le fait d’avoir choisi un programme d’écriture m’a un peu obligée à instaurer un rituel d’écriture quotidien. Ce qui est plutôt pas mal. Et lier une oeuvre à son programme est enfantin, de ce fait pas besoin de compter le nombre de mots écrits, Scribay le fait pour vous ! Mon objectif de mots était très bas (250 mots par jour) étant débutante, cela m’arrangeait. Je passais environ 15-20 minutes par jour pour écrire mes nouvelles. C’est un temps court mais qui me semblait correct dans le sens où je me consacrais uniquement à l’écriture (ce que je n’ai jamais fait jusque là).

Au fil des jours, je me suis aperçue que le nombre de mots comptabilisés me paraissait un peu élevé par rapport au travail fourni. En test, j’ai effacé deux mots pour les remplacer par un seul (donc je n’ai écrit qu’un mot). Mon compteur m’en a compté près d’une vingtaine… Heureusement le problème a été vite résolu après quelques échanges de messages puis de mails avec Arnaud Lavalade. Comme quoi, dès qu’on sent qu’il y a un problème, il ne faut pas hésiter !

En revanche, même si le nombre de mots minimum me convient par sa faiblesse, j’ai trouvé difficile de publier une nouvelle par semaine (autant dire que je ne l’ai toujours pas fait !). C’est peut-être mon côté « détails » car même en écrivant un peu tous les jours, j’entre tellement dans les précisions qu’en une semaine ma nouvelle n’est toujours pas finie.

Cependant, j’ai beaucoup apprécié les entraînements. On vous propose un thème d’écriture et il est même possible de choisir une contrainte supplémentaire (j’aime les contraintes !!). Ainsi, pendant dix minutes, on doit écrire sur ce thème défini (on peut changer si vraiment on n’est pas inspiré). Grâce à ces entraînements, il m’est même arrivé d’avoir de nouvelles idées… Sinon on peut juste valider son entraînement du jour sans sauvegarder son écrit. C’est toujours à la carte, on garde ou non, selon ses désirs !

Entraînement

Tout au long de l’écriture, l’utilisateur de Scribay dispose d’une boîte à outils :

  • La relecture automatique  pour l’orthographe et la grammaire, les répétitions, les verbes faibles, la longueur des phrases et des paragraphes sont analysés. Bien évidemment cela ne remplace pas les commentaires et annotations des autres utilisateurs du site. Mais avant une publication, cela peut être très utile.

Relecture

  • Un générateur de péripéties lorsque vous avez une panne d’idée, il suffit de cliquer sur la petite ampoule en bas de votre texte. Plusieurs suggestions apparaissent. Je n’ai pas eu utilité d’utiliser cette fonction, je ne peux donc vous donner mon avis.

Générateur de péripéties

  • La gestion des personnages : très pratique lorsqu’on a une idée précise de nos personnages. Avec Scribay premium, on peut créer des petites fiches pour chaque personnage, écrire leur description, retrouver leurs apparitions dans les chapitres, etc… On peut même leur associer une image ou une photo !

 

  • Les statistiques nous informent sur notre style d’écriture et la façon dont on écrit. Le petit plus : on peut comparer notre style avec celui de grands auteurs. J’apprends donc que mon style d’écriture se rapproche davantage de celui de Patrick Modiano ou Michel Bussi

Pour les parcours d’écriture, le choix est vaste. On a de la simple page blanche (où l’on évolue selon ses désirs) à la réécriture guidée. Voulant perfectionner l’écriture de mes nouvelles, je me suis dirigée sur la page blanche (en fait, c’est comme une recette de cuisine, je suis incapable de suivre des instructions à la lettre). Mais en regardant les réécritures d’œuvres connues (comme Les trois mousquetaires), nous sommes assez libres dans l’écriture. Seuls les événements importants de l’oeuvre sont indiqués.

Nouvelle oeuvre


Pour conclure, Scribay Premium est un outil d’écriture complet. Il s’adresse bien évidemment aux écrivains ou apprentis écrivains motivés. Vu son coût de 19,90€ / mois, si on n’a pas la motivation de vouloir écrire tous les jours, cela serait jeter l’argent par les fenêtres. Car pour profiter pleinement des options proposées par Sribay Premium il faut vraiment un minimum d’assiduité. Sinon la version gratuite est amplement suffisante si on veut écrire et avoir un minimum de retour de la part des autres membres.

Un grand merci à Arnaud Lavalade pour sa disponibilité et sa proposition de test. 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Scribay : la plateforme qui vous fait écrire

  1. Pingback: Bilan lecture #10 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s