[Des plumes et moi] Entretien avec E. R. Link

Bonjour à tous !

Pour cette deuxième interview de septembre, j’ai eu l’honneur de recevoir les réponses de E. R. Link. Pour ceux qui ne la connaissent pas, allez faire un tour du côté de mes chroniques de Question de temps et de Un air de liberté que j’ai dévoré et adoré. E. R. Link c’est une plume addictive, un univers parfaitement construit et maîtrisé. Un bonheur de la lire. En plus, c’est une personne adorable, charmante, sympathique. Bref, j’ai autant de compliments à faire à l’auteure que sur ses livres. Je vous laisse découvrir son interview…

  • Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Aurore, je suis E.R. Link. J’écris des romans de l’imaginaire dans des univers de contes, steampunk ou science-fiction.

le_pouvoir_de_l_imagination_by_kallaria-dbh4fgm

 

  • Que représente l’écriture pour toi ?

L’écriture est un moyen de vivre différentes vies, de m’échapper de mon quotidien qui me pèse parfois. Elle m’aide à m’évader, mais aussi à poser mes idées sur ce que j’entends et vois autour de moi. Elle représente aussi bien un voyage dans des mondes imaginaires qu’une manière de réfléchir sur les événements, petits ou grands qui m’entourent. Elle m’aide à prendre du recul.

 

  • Depuis quand écris-tu ?

Depuis l’âge de 8 ans. J’ai commencé par des saynètes, des poèmes, des nouvelles ou des fanfics sur des romans que j’avais aimé, comme Autant en emporte le vent.

Ces écrits ont disparu depuis longtemps. Ils n’avaient rien d’exceptionnel mais ils témoignaient déjà de cette volonté de vouloir employer les mots afin de créer – ou poursuivre – des aventures dans l’imaginaire.

 

  • Quels sont tes projets d’écriture à venir ?

En ce moment, je rédige un roman d’anticipation / post apocalyptique qui occupe une énorme partie de mon temps. L’histoire est tentaculaire. Je vais être contrainte de la segmenter en plusieurs tomes pour offrir des volumes décents aux lecteurs. L’idée de ce roman, je l’ai en moi depuis plusieurs décennies. J’ai eu besoin de temps pour la mûrir et me sentir prête à l’écrire. Gagner en expérience vécue aussi peut-être. J’ai déjà rédigé 900 pages de l’histoire à l’heure actuelle et elle est encore loin d’être terminée.

Je l’ai déjà découpée en 3 tomes, auxquels se greffera un quatrième. Mais je ne compte rien publier tant que je n’aurai pas mis le point final à l’histoire. J’ai besoin de reprendre certains passages antérieurs à mesure de ma progression dans l’écriture. Je reviens préciser des idées, en déplace d’autres à des moments plus opportuns. Bref, publier tome après tome, façon épisodes, m’interdirait d’effectuer ce travail de relecture et d’amélioration. J’aurais la sensation de livrer un produit incomplet, inachevé aux lecteurs si je me précipitais dans la publication une fois chaque tome achevé.

 

  • Es-tu une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?

J’ai été une très grosse lectrice du temps de mes études. Avec la vie active, les contraintes du quotidien et les journées qui ne font hélas toujours que 24 heures, j’ai été obligée de ralentir.

Je lis toujours beaucoup lorsque j’écris : des ouvrages destinés à des recherches spécifiques notamment. J’aime me documenter et approfondir mes sujets. J’essaye de proposer des décors, des situations réalistes, même si mes mondes sont imaginaires. J’ai besoin que le lecteur croie à mes histoires. Pour moi, c’est souvent dans les détails que l’on donne du corps à un univers, à des personnages. Ils doivent se construire de manière cohérente. Cela implique de solides bases documentaires derrière pour se les approprier et les manipuler dans le récit. Ce sont elles qui  nourrissent l’imagination.

 

  • As-tu un livre préféré ?

Je vais sans doute en faire rire certains, mais durant de très longues années, mon livre favori était le dictionnaire.

Je me délectais enfant et adolescente d’en lire des pages et des pages avant de m’endormir. J’ai toujours eu à cœur d’apprendre des mots, d’enrichir mon vocabulaire. J’aime employer le mot juste dans mes romans. À un point où, dès que j’en place un, même si j’en connais la définition, je vais la vérifier pour être certaine de l’utiliser à bon escient. En chemin, il m’arrive d’en rencontrer d’autres, plus adaptés ou plus précis. Je navigue de synonymes en synonymes ou par analogie aussi. Le mot juste. Pas forcément compliqué. Pas forcément qui en jette plein la vue au lecteur. Je ne cherche pas à me gargariser de termes abscons ou de tournures pompeuses. Si je voulais faire joli dans toutes mes phrases, j’écrirais de la poésie. Je tiens à conserver une écriture simple, accessible. Mais une écriture qui emploie le mot juste. Simplement le mot juste.

Chez moi, j’ai des dictionnaires analogiques, de mots rares et précieux, de gros mots, d’argot du XIXe siècle en plus des traditionnels dictionnaires de langue française.

 

  • Quels sont tes auteurs préférés ?

Compliqué là aussi. Donner quelques noms ne signifiera pas que j’aime tout ce qu’ils ont écrit. On aime rarement toutes les œuvres d’un auteur. Certaines trouvent plus d’écho en nous que d’autres. S’il faut des noms je dirai, en vrac : Albert Camus, Émile Zola, Guy de Maupassant, William Shakespeare, Jane Austen, Oscar Wilde, que c’est frustrant ! Je me creuse la tête parce que je sais que je vais en oublier tellement… J’ai presque envie de tous les effacer de cette pseudo liste pour ne froisser personne.

 

  • Quel livre ou auteur t’as donné le goût de la lecture ?

Émile Zola avec Germinal. Un coup de foudre littéraire. Je pense que j’ai hérité de lui ce souci du détail vrai, cette tendance à vouloir écrire d’un point de vue naturaliste, tout en me détachant de lui puisque je ne décris pas le monde réel.

 

  • Quel livre aurais-tu aimé écrire ?

Stardust de Neil Gaiman. C’est moi qui aurais dû écrire ce livre. Je ne me remettrai jamais de l’avoir lu sous la plume d’un autre.

 

  • Un petit mot pour la fin ?

Merci pour cette interview. Je souhaite une très longue vie à ton blog et espère que tu feras de belles rencontres littéraires.

Interview réalisée en août 2017.

 

Retrouver les livres de E. R. Link sur Amazon.

– Retrouvez également l’auteure sur Facebook, Twitter, Livraddict, Booknode et SimPlement pro.

Une réflexion sur “[Des plumes et moi] Entretien avec E. R. Link

  1. Pingback: Bilan lecture #10 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s