Elle vivait dans nos yeux, Sophie Blitman

Elle vivait dans nos yeuxTitre original : Elle vivait dans nos yeux

Auteur(e) : Sophie Blitman

Editions : Autoédité

Paru le : 25 janvier 2017

Format lu : Numérique (156 pages)

4e de couverture :

Ils sont amis et croient se connaître. A l’aube de la trentaine, ils se sont installés dans un quotidien tranquille qu’ils n’auraient jamais imaginé voir basculer si brutalement.
Mais il est des secrets dont la révélation bouleverse une vie. Aveuglement, perte de repères ou résistance : comment vont-ils réagir, tiraillés entre l’envie de savoir et la peur de ce qu’ils pourraient découvrir ?

Elle vivait dans nos yeux plonge dans l’intimité d’hommes et de femmes en proie au doute et à la désillusion. Un roman psychologique, sinueux et captivant.

Mon avis : 3 / 5

Un grand merci à Sophie Blitman de m’avoir proposé la lecture de son premier roman autoédité, Elle vivait dans nos yeux. (et vraiment désolée pour le long délai !!)

Elle vivait dans nos yeux relate l’histoire d’un groupe d’amis soudés depuis des années qui a sa routine, ses rituels. Sophie Blitman nous décrit avec précision les manies et défauts de chacun de ces membres et comment ils ont pu constituer ce groupe. On retrouve tout ce qui fait une bande copains : la bonne ambiance, les petits mensonges sans importance, la légère hypocrisie lorsqu’on n’ose pas vexer un ami sur un sujet que l’on sait sensible, les petites disputes dont on oublie vite le sujet pour se réconcilier, etc…

Le début du livre est assez long… Au début je me suis demandée où l’auteure allait nous emmener. Finalement la rupture, la cassure arrive assez rapidement (et c’est juste avant que j’avais ma petite idée pour faire le lien avec le titre) et est surprenante. Je ne m’attendais pas à ce type de rupture si tôt dans le livre. Puis, malgré que les chapitres soient plus courts et enchaînent plus rapidement les points de vues des personnages, je retombe dans cette longueur… Les choses ont été très longues à se mettre en place. Pour moi, il aura fallu attendre le dernier tiers du livre pour que les choses se décantent un peu et suscitent mon intérêt.

Le style d’écriture est très descriptif. Il y a très peu de dialogues dans Elle vivait dans nos yeux. C’est peut-être pour cela que j’ai eu cette impression que les choses traînaient trop…

L’écriture de Sophie Blitman n’en reste pas moins agréable. Son roman est agréable à lire mais il manquait un peu de profondeur dans ce livre. L’idée est très bonne mais le trop de description fait que je ne me suis pas attachée aux personnages et que je me suis sentie mise en distance par rapport à ce qu’ils vivaient…

Mais pour un premier roman, ça reste correct. Sophie Blitman a une belle plume (puisque malgré le manque de profondeur et d’attachements aux personnages, son livre se lit rapidement et agréablement) qui va s’en aucun doute s’améliorer au fil du temps.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s