L’arbre de Johanne, Karine Carville

larbre-de-johanneTitre original : L’arbre de Johanne

Auteur(e) : Karine Carville

Editions : Mots et cris

Paru le : 20 janvier 2010

Format lu : Broché (335 pages)

4e de couverture :

Depuis la mort accidentelle de son père, Johanne SONNEUR s’est lancée dans des recherches généalogiques pour reconstituer son arbre familial. Mais alors que son vingt-cinquième anniversaire approche à grands pas, une terrible malédiction apparaît durant ses investigations : toutes les filles aînées de sa famille décèdent dans leur vingt-sixième année. Doit-elle se fier à ce que lui révèle son arbre généalogique ? Qui d’autre est au courant dans sa famille ? Malédiction ou machination ? Si elle veut fêter son prochain anniversaire, Johanne devra mener l’enquête et découvrir qui sont ses vrais amis. C’est le prix à payer.

Mon avis : 4,5 / 5

Comment dire à quel point j’ai honte de lire des livres qui me font envie depuis des mois et des mois (et qui ont eu la patience de m’attendre bien sagement sur leur étagère depuis tout ce temps) ? Car c’est le cas avec L’arbre de Johanne de Karine Carville que j’ai rencontré en décembre dernier… Oui, en décembre. Et on est en août ! Et j’en ai encore de cette période qui ne sont toujours pas lus !

Bref, recentrons-nous sur ce livre. Johanne a perdu son père quelques années plus tôt. Elle a du mal à faire son deuil et la seule chose qui apparemment l’aide est de réaliser son arbre généalogique. Seulement, elle ne connaît pas la famille de son père et malgré de multiples recherches, aucun résultat ! A croire qu’il est apparu comme ça, dans le monde, comme par magie. Mais les difficultés ne s’arrêtent pas là. Si Johanne n’a rien trouvé de probant du côté paternel, la famille de sa mère va révéler une grande malédiction : toutes les filles aînés meurent étrangement dans leur… vingt-sixième année. Johanne vient de fêter ses vingt-cinq ans, cela veut-il dire qu’elle va devoir mourir prochainement ?

J’ai beaucoup aimé cette sorte de course contre la montre pour Johanne. Venant tout juste de fêter son vingt-cinquième anniversaire, elle ne sait pas à quoi s’attendre. Est-ce vraiment une malédiction (comme toutes les femmes de la famille le croient) ? Ou y a-t-il autre chose derrière toutes ces morts depuis des centaines d’années ? Un ancien petit-ami va refaire son apparition et semble vouloir aider Johanne dans cette terrible épreuve, mais ses intentions sont-elles vraiment sincères ?

Les caractères des personnages sont haut en couleurs, chacun avec ses secrets, ses ambitions. Cela apporte du rythme dans le roman. Le personnage de Johanne est parfait, je me suis facilement identifiée à elle : les illusions de l’enfance / adolescence terminées, se contraindre à une vie pas terrible mais mieux que rien et puis un élément déclencheur qui va lui faire prendre conscience qu’il faut vivre sa vie (surtout dans son cas, elle semble d’être bien raccourcie d’un coup) et reconnaître les personnes sur qui on peut réellement compter.

Bref, même si on connaît par avance qui se cache derrière cette machination, le livre n’en perd pas son intérêt. Jusqu’au bout on se demande si la vie de Johanne va se terminer de manière tragique (et donc réaliser cette « malédiction ») ou si elle va réussir à s’en sortir. Le suspens monte en puissance au fil des chapitres pour atteindre son climax à la fin.

J’ai beaucoup aimé l’épilogue, qui apporte un peu de douceur et de joie dans un roman qui n’a fait que monter l’angoisse et grandir le questionnement.

Et que dire du chapitre caché ? J’étais morte de rire à la fin ! Jolie autodérision de l’auteure. Bravo !

Livre lu dans le cadre du #CISHC 2017 : GRECE : Dans le grenier ~ Lis un livre depuis bien trop longtemps dans ta PAL. (7 / 10)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s