Un air de liberté, E. R. Link

Un air de libertéTitre original : Un air de liberté

Auteur(e) : E. R. Link

Editions : Autoédité

Paru le : 9 mars 2015

Format lu : Numérique (205 pages)

4e de couverture :

Lorsqu’elle rencontre le beau Bryce, la jeune comtesse Carolyn Fabre des Aiglefins ne se doute pas à quel point sa vie va se trouver bouleversée. Dans un royaume meurtri, qui aura assez de courage pour détrôner le cupide Lord Bertram de la Nuée d’Étourneaux et retrouver la princesse légitime dont la trace a été perdue pendant vingt ans ? Un Air de Liberté : une fantasy victorienne en Terre des Brumes, pour toutes celles et ceux qui rêvent d’amour et d’aventure.

Mon avis : 4 / 5

Quelle joie lorsque j’ai vu sur Simplement Pro que E. R. Link me proposait de lire Un air de liberté. Il faut dire que mon précédent voyage en Terre des Brumes remontait déjà à l’été dernier !

Dans Un air de liberté, nous commençons par rencontrer Bryce des Jardins aux Oiseaux (un lien avec la mère de Joséphine dans Question de temps ?) et Carolyn Fabre des Aiglefins lors de leur entrée dans la noblesse. Malheureusement rien ne se passe comme cela le devrait. Bryce va se faire remarquer et envoyer à l’armée sur ordre royal. Puis, la cérémonie va voir un invité surprise : Lord Bertram de la Nuée d’Étourneaux qui va s’emparer du trône et plonger le royaume dans l’obscurité (la faute au charbon qui fait la fortune du souverain…). Bryce et Carolyn vont se retrouver au fil des ans et commanditer un coup d’état pour renverser l’ignoble Lord. Seulement, il manque un élément important dans leurs machinations : la princesse disparue le soir de l’attaque et dont on ne sait ce qu’il est advenu d’elle depuis 20 vingt ans…

Quand on entre dans une histoire de E. R. Link, cela se passe immédiatement. Dès les premiers mots, nous oublions où nous sommes et son roman nous transporte dans un autre pays (la Terre des Brumes), une autre époque (l’époque victorienne), le tout avec une précision désarmante. Car c’est ce qui me plaît dans l’écriture de E. R. Link, c’est que tout est décrit avec minutie, de ce fait les technologies qui y sont propres à son univers nous apparaissent clairement avec fascination.

Pour ce qui est des personnages, l’écriture et le style ne changent pas. De ce fait, en tant que lecteurs, nous nous sentons proches d’eux, nous ressentons les mêmes sentiments, impressions en fonction de leurs humeurs ou de leurs rencontres. Nous adorons voir Bryce et Carolyn tomber amoureux, nous sommes tristes de les voir séparés, nous avons peur pour la belle lorsque le danger survient… Bref, tout est fait pour nous faire passer par toutes les émotions !

L’intrigue en elle-même est plutôt simple. Mais efficace. Le seul reproche que je pourrai faire est la longueur du roman. A peine 200 pages pour couvrir une intrigue qui se déroule sur 20 ans, cela donne l’impression que le temps défile à vive allure, surtout que le dénouement arrive assez rapidement. Mais je comprends les choix de l’auteure, je sais qu’elle fait toujours un travail de documentation monstre pour offrir des romans de qualité. Malgré mon bémol, Un air de liberté est de grande qualité.

Publicités

3 réflexions sur “Un air de liberté, E. R. Link

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #31 | Des plumes et des livres

  2. Merci pour ce bel avis. Oui, Bryce est une branche collatérale de Joséphine (en fait c’est plutôt le contraire car Un Air de Liberté est le premier du cycle de la Terre des brumes que j’ai écrit et Question de temps le dernier). Il est également présent dans Strawberry Fields (il y a 4 ans et est déjà un sacré petit bonhomme).
    Je comprends tout à fait ton bémol pour ce qui est de la longueur du roman. A la base, Un Air de Liberté est la fusion de deux nouvelles steampunk que j’avais écrites en 2007, ceci explique sans doute cela. Disons que j’ai eu plus envie de m’attacher à l’action pure sur cet opus, c’est un choix.
    Strawberry Fields est plus ancré dans la lenteur, la construction, la destruction, et la reconstruction une longue chronique de la vie et de l’amour en somme, j’aime bien changer de rythme et d’ambiance selon mes romans.
    En tout cas ravie que tu aies passé un bon moment ! A très bientôt peut-être pour un dernier voyage en Terre des Brumes avec Strawberry Fields, puisque je sais qu’il figure dans ta bibliothèque !
    Bises et bonnes vacances !

    Aimé par 1 personne

    • Il y a donc bien un lien entre Bryce et Joséphine (même si je n’avais pas fait le rapprochement dans le bon ordre, en même temps je lis tout dans le désordre 😂).

      Ok je comprends mieux pour la longueur, ça n’enlève en rien que le voyage est fabuleux (mais c’est tellement bien qu’on en veut toujours plus !).

      Je compte bien repartir pour la Terre des Brumes avant la fin de l’année, c’est toujours un plaisir de retrouver ta plume.

      Encore merci à toi de m’avoir permis de lire Un air de liberté. 😉

      Bises et bonnes vacances à toi aussi collègue! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s