[Des plumes et moi] Entretien avec Antoine Delouhans

  • Fichier_000Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 30 ans cette année et je vis dans les Pyrénées Orientales. Je travaille dans la circulation ferroviaire, mais avant cela, j’ai étudié l’Histoire, travaillé quelques années dans l’éducation nationale avant d’enseigner la conduite automobile, pour enfin me retrouver à la SNCF.

Je vis avec mon épouse en Cerdagne où je m’adonne à mon métier et mes passions : la montagne, mes chiens, mon chat et bien sûr, à l’écriture.

  • Que représente l’écriture pour vous ?

L’écriture, c’est la parole de l’âme. J’écris pour traduire mes rêves, mes envies, mes évasions. Je ne sais pas passer un jour sans imaginer, créer, coucher sur le papier quelques idées, quelques phrases qui, mises bout à bout, façonnent mon univers et mes romans.

  • Depuis quand écrivez-vous ?

Dès mes 11 ans, j’ai commencé à rêver d’enseigner l’Histoire. J’ai donc commencé par beaucoup lire sur le sujet, et retranscrire par mes mots, ce que j’aimerais transmettre à mes futurs virtuels élèves. Puis j’ai plongé corps et âme dans les légendes, les mythes qui ont façonné l’Humanité. J’y ai vu une cohérence. Quels que soient les peuples, les époques, des schémas se répétaient. Des éléments, communs à des civilisations qui ne devaient théoriquement pas avoir pu se rencontrer, ressortaient de mes recherches.

J’ai donc décidé de voir le monde à travers des lunettes merveilleuses. Vers mes 15 ans, j’ai commencé à imaginer un monde parallèle qui serait intervenu dans le nôtre depuis la nuit des temps. J’ai continué pendant plusieurs années à noter, griffonner toutes mes idées, ce qui, peu à peu à donner naissance à un Univers fantastique que j’ai tenté de pousser au plus loin (et ça n’est pas fini).

  • Pouvez-vous nous parler de vos publications ?

la lumière d'orionEn 2010 j’ai donc passé le cap d’envoyer mon manuscrit à plusieurs maisons d’édition, mais en passant par la voie traditionnelle, mon rêve ne trouvait pas son écho. Ayant eu quelques bêtas-lecteurs, plus que satisfait de mon histoire telle qu’elle était, j’ai trouvé le moyen du compte participatif pour faire découvrir la première partie de mon roman : La Lumière d’Orion, aux éditions Mélibée. J’ai ensuite subi plusieurs changements dans ma vie qui firent que je mis en pause l’écriture. J’avais déjà trois tomes d’écrits, un seul publié.

EdenPuis je suis arrivé à Latour de Carol, dans les Pyrénées Orientales, j’ai fait la rencontre de différents artistes, dont une collègue et amie photographe, avec qui nous avons échangé sur nos arts respectifs. Elle a lu La Lumière d’Orion et m’a de suite encouragé à publier la suite. Nous avons beaucoup partagé, et j’avais maintenant et la motivation, et le temps de me lancer dans l’auto édition. J’ai donc repris mes textes, relancé mon épouse dans l’illustration de ce tome et dans sa mise en pages et nous avons, en quelques mois, sorti Eden, la fin d’un monde, l’intégrale des trois tomes de mon histoire originale.

Cette histoire permet de découvrir la base de l’Univers que j’ai mis plus de 10 ans à créer et que je continue à fournir. Je tiens maintenant un blog, sur lequel je publie régulièrement des nouvelles se déroulant à toutes les époques, permettant de balayer toutes les possibilités qui s’ouvrent à ce monde fantastique.

  • Comment se déroule votre processus d’écriture ? Avez-vous un plan défini ou laissez-vous guider par votre plume au fil de l’histoire ?

Je débute par une idée de base, un thème que me note sur une feuille de papier. Je tente toujours d’établir un plan de mon histoire, mais bien souvent, en cours de rédaction, mes idées dérivent et je m’éloigne souvent du plan d’origine. J’aime laisser libre cours à mon inspiration du moment.

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

Je suis en cours d’écriture de trois romans.

Le premier raconte la genèse de mon Univers, une histoire des premiers conflits entre anges et démons.

Le second reprend les contes qui rythmèrent notre enfance pour en donner une version épique, se déroulant dans le monde que j’ai créé, tentant de donner une base semi-réaliste à ces contes de légendes.

Le dernier, qui sera sans doute le premier à sortir, est un court roman de science-fiction se déroulant des milliers d’années après les évènements d’Eden. Il soulèvera des réflexions sur la sur-connectivité, sur le sondage profond de notre âme.

  • Êtes-vous un petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

Je suis très irrégulier en ce qui concerne la lecture. J’ai des périodes où je vais enchaîner plusieurs romans par mois, d’autres où je ne lirai rien pendant un certain temps. Mais la lecture a une place essentielle, elle me fait rêver, m’évader et m’inspire énormément.

  • Avez-vous un livre préféré ?

Plusieurs livres sont chères à mon cœur. Si je devais en choisir un particulier, je dirai Les Chroniques des Crépusculaires de Mathieu Gaborit, pour sa façon d’apporter son histoire avec une certaine poésie, une étincelle de rêve qui transporte.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Mathieu Gaborit, Pierre Bottero, Tolkien. Je découvre également Michael Moorcock en ce moment, et j’en passe surement.

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

Le tout premier livre que j’ai lu entièrement et qui m’a ensuite lancé dans la lecture et l’écriture, c’était la Cavale Irlandaise de Walter Macken. J’ai découvert avec ce roman pour enfant, que l’on pouvait transmettre des émotions variées en utilisant des mots. C’était pour moi comme un pouvoir magique que je devais apprendre.

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

Oula, tellement d’idées m’ont bouleversées parmi mes lectures que je ne saurais pas dire. Ce que je sais, c’est que j’essaye, dans mes écrits, de combler les vides que je trouve dans l’ensemble de mes lectures. J’écris ce que j’aimerais lire, et j’ai énormément de respect pour tous les auteurs qui ont le courage de partager ce qui sort de leurs âmes.

  • Un petit mot pour la fin ?

Ecrire est un acte très intime. On y dévoile ses pensées, ses valeurs, ses fantasmes, ses rêves. C’est un acte d’introspection et de partage qui demande un énorme effort d’humilité. Je me sentirais muet si je ne pouvais pas écrire. Mon âme a besoin de ça pour s’exprimer et j’y prends un plaisir incomparable.

Je voudrais aussi vous remercier de donner aux auteurs, la possibilité de s’exprimer sur leurs écrits et de permettre ainsi un dialogue. Car derrière son écran ou sa feuille, l’auteur exerce une activité profondément solitaire, et rencontrer des personnes qui s’intéressent à nos écrits est très enrichissant.

Interview réalisée en avril 2017.

Eden

Retrouvez Antoine Delouhans sur son site pour découvrir tous ses écrits.

Eden est disponible sur Amazon au format broché et Kindle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s