[Des plumes et moi] Entretien avec Erika Boyer

 

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle unnamedErika et je suis dans l’année de mes vingt-sept ans. J’habite aux environs de Bordeaux, dans une maison dans laquelle je vis avec mon conjoint et nos deux boules de poils. Après m’être essayée à différents emplois et avoir même ouvert ma propre entreprise, j’ai décidé de cesser toute activité professionnelle pour me consacrer à mon foyer et à ma passion de l’écriture. Jeune femme passionnée et incapable de rester à ne rien faire, j’ai de nombreuses activités variées et l’écriture est une des principales !

  • Que représente l’écriture pour vous ?

Un moyen de communication et un exutoire. Je couche sur papier mes émotions, mon expérience, mes pensées sur la vie en général, et j’essaie ainsi de partager mon opinion avec mes lecteurs mais également de leur proposer une vision peut-être différente de certains sujets. Néanmoins, même si j’aime l’idée de pouvoir passer un message et de faire réfléchir les gens, je reconnais écrire principalement car j’en ressens le besoin. Mes difficultés à extérioriser me poussent à écrire afin de m’apaiser.

  • Depuis quand écrivez-vous ?

J’ai toujours eu un goût très prononcé pour les mots et notre si jolie langue française. Il y a quelques années j’avais même rejoint un forum d’écriture sur lequel j’ai vécu de très bons moments et où j’ai partagé des textes qui ont beaucoup compté pour moi. J’écris donc depuis très longtemps et mes mots prennent différentes formes,  mais je me suis lancée dans l’écriture de mon premier vrai roman en janvier 2016.

  • Pouvez-vous nous parler de votre premier roman « Pardon » ?

pardonIl s’agit d’une romance assez singulière puisqu’elle concerne un frère et une sœur. J’aborde donc le thème de l’inceste consenti dans « Pardon » et j’essaie d’y dépeindre un amour sincère qui ne parvient pas à être contenu entre les barrières de ce que nous appelons la normalité. Cependant, j’ai choisi de traiter le sujet de manière assez ouverte, en évitant les jugements. Il n’est donc pas question de drame profond, comme on pourrait s’y attendre de la part d’un tel roman, mais bien d’une histoire d’amour véritable et d’une société parfois plus ouverte, parfois encore conservatrice. En résumé, j’ai abordé le thème de l’amour incestueux en laissant ma propre conception de l’idée me guider. Cela m’a permis d’écrire une histoire que je pense plutôt unique et à laquelle on ne s’attend pas forcément.

  • Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

J’ai terminé l’écriture de mon second roman. Il s’agit d’une romance contemporaine plus classique que j’ai voulu simple et rafraîchissante. Après avoir abordé un thème aussi délicat que l’inceste, j’ai choisi d’écrire une romance sans prétention, le type de lecture que j’apprécie quand ma propre vie est compliquée et que je veux m’en échapper.

Je suis également dans l’écriture d’un roman érotique (voire pornographique) à quatre mains. C’est un thème diamétralement opposé à ceux que j’ai déjà exploités et j’avais envie de m’y essayer. Je m’amuse beaucoup en l’écrivant. En parallèle, je suis sur un projet de livre pour enfant avec une amie illustratrice.

Enfin, je vais prochainement me lancer dans un récit dystopique dont le thème me tient beaucoup à cœur !

  • Êtes-vous une petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?

Je pense être une grosse lectrice. Je lis tous les jours, sans exception. La lecture est ma principale activité et passion avec l’écriture et je ne pourrais décemment pas être heureuse sans livres. Le plus beau cadeau pour moi ? Un livre, n’importe lequel !

  • Avez-vous un livre préféré ?

J’en ai plusieurs mais généralement je mentionne Avant Toi de Jojo Moyes lorsqu’on me demande quel est mon livre préféré, car je suis éperdument amoureuse du personnage principal (qui porte le même nom que mon propre personnage, en effet) et que c’est le seul livre qui ait réussi à me faire pleurer pendant des jours… Néanmoins, mon plus gros coup de cœur littéraire reste Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saenz, et tous les livres de Colleen Hoover sont en haut de ma liste, également.

  • Quels sont vos auteurs préférés ?

Colleen Hoover est sans conteste mon auteure préférée. J’ai un amour démesuré pour tous ses livres et c’est pour moi la reine incontestée de la romance contemporaine. Elle est suivie par Brittainy C. Cherry dont je suis également très fan. Ensuite, j’aime également plusieurs auteurs tels que Tahereh Mafi, James Dashner, Agnès Ledig, Eva Delambre, Françoise Rey, Jojo Moyes, Maya Banks, Sylvia Day, R.K. Lilley, Abbie Rushton, Alexander Maksik, Mathias Malzieu… La liste est longue !

  • Quel livre ou auteur vous a donné le goût de la lecture ?

Je ne me souviens pas quels étaient mes auteurs préférés dans mon enfance mais je sais quel livre m’a replongée dans la lecture. Il s’agit de Cinquante Nuances de Grey d’E.L. James. En dépit des défauts souvent mentionnés de cette saga, je l’ai trouvée addictive et, suite à ma lecture, je me suis remise à lire alors que je ne l’avais plus fait depuis un moment, par manque de temps. J’ai donc un attachement particulier pour cette série.

  • Quel livre auriez-vous aimé écrire ?

Probablement Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers car je suis admirative du style d’écriture, ou bien un de Colleen Hoover pour la beauté de ses romances et ses personnages si attachants. Je ne sais pas vraiment, je n’envie le talent de personne, je me contente d’en être admirative et d’être reconnaissante d’avoir pu les découvrir.

  • Un petit mot pour la fin ?

Merci pour cette initiative visant à faire connaître les nouveaux auteurs. Mon statut fait que je suis extrêmement touchée lorsque je trouve du soutien parmi mes camarades lecteurs et chroniqueurs (je suis moi-même lectrice et chroniqueuse) alors je ne peux que féliciter l’idée et apprécier la démarche. Merci pour cette interview et également merci à vous et à tous ceux qui donneront une chance à un de mes romans.

Interview réalisée en février 2017.

pardon

Pardon est disponible depuis le 1er janvier 2017 sur Amazon en format broché  ou au format numérique (gratuit !) sur Lulu.

Retrouvez Erika Boyer sur Twitter ou Facebook.

Publicités

Une réflexion sur “[Des plumes et moi] Entretien avec Erika Boyer

  1. Pingback: [Des plumes et moi] Entretien avec Erika Boyer – Erika Boyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s