L’étrange bibliothèque, Haruki Murakami

letrange-bilbiothequeTitre original : Fushigi na toshokan

Auteur : Haruki Murakami

Traducteur : Hélène Morita

Illustrateur : Kat Menschik

Editions : Editions 10/18

Paru le : 3 novembre 2016

Format lu : Broché (73 pages)

4e de couverture :

Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure. Cette fois, pourtant, rien ne se passera comme prévu… Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique, grinçante, superbement mise en images par la talentueuse illustratrice allemande Kat Menschik.

Mon avis : 4/5

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu une oeuvre de Murakami. Il m’a fallu du temps pour apprécier cet auteur et maintenant, j’ai besoin de lire de temps à autre un de ces livres.

Lors du Salon du livre et de la B.D. à Creil, en novembre dernier, j’ai été attirée par L’étrange bibliothèque. Il venait de sortir en format de poche mais surtout… en version illustrée ! Rien que la couverture, simple et complexe à la fois, attirait le regard et correspondait tellement au style Murakami.

A présent que je l’ai lu, je ne suis pas déçue que ce soit de l’objet-livre que du contenu. L’étrange bibliothèque est une nouvelle d’où le peu de pages (et encore, sans les illustrations il y en a encore moins !) mais il y a tout ce qu’on attend de l’univers d’Haruki Murakami.

Tout commence par une situation plus que banale : un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale rendre ses livres (toujours dans les temps, un emprunteur exemplaire) et souhaite en emprunter d’autres. Seulement en descendant au sous-sol suite au « conseil » de la dame d’accueil, il se retrouve embarqué dans un étrange labyrinthe…

Comme à son habitude, Haruki Murakami part du monde réel, d’une situation ordinaire, que tout le monde connaît et a vécu et un élément emmène son personnage et le lecteur dans un monde fantastique où l’on ne sait plus où commence le rêve, le cauchemar. On ne sait si la situation est réelle, imaginée, rêvée. Tous ces éléments s’emmêlent.

Tout cela est pourtant écrit simplement. Avec les bonnes tournures de phrases et une écriture hypnotique, Murakami emporte le lecture dans un étrange voyage dans les labyrinthe de cette bibliothèque pas comme les autres.

De plus, cette édition est tout simplement merveilleuse. Les illustrations de Kat Menschik correspondent parfaitement à l’histoire et son ambiance. Elles sont d’une excellente qualité. Tout comme le récit de Murakami, elles réservent bien des surprises lorsque l’on s’y attarde un peu.

Publicités

6 réflexions sur “L’étrange bibliothèque, Haruki Murakami

  1. Pingback: Bilan lecture #5 | Des plumes et des livres

  2. Je ne connais absolument pas ce livre, je ne connais que l’auteur de nom, mais je me lancerais peut-être un jour, même si je dois dire que j’ai un peu peur n’ayant jamais lu d’œuvres d’auteurs japonais.

    J'aime

    • Murakami a un univers et un style particulier même pour de la littérature japonaise. C’est tout ou rien avec cet auteur. Soit on adore, soit on déteste. « L’étrange bibliothèque » étant une nouvelle (70 pages) peut être une bonne mise en bouche, un échantillon de l’oeuvre de Murakami.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s