La jeunesse de François, Benjamin S. Szlakmann

la-jeunesse-de-francoisTitre original : La jeunesse de François

Auteur : Benjamin S. Szlakmann

Editions : Librinova

Paru le : 4 novembre 2016

Format lu : Numérique (120 pages)

4e de couverture :

Un roman plein d’humour qui conte avec tendresse les aventures imaginaires du jeune François H., amoureux transi de la belle Ségolène Bourbon… Une histoire d’amour sur fond d’ascension politique, une farce parisianiste à moitié sérieuse inspirée des traits de quelques-uns de nos personnages politiques contemporains, le tout servi par une plume subtile et poétique… Décapant !

François, un garçon timide et solitaire, grandit en Normandie, entouré de sa sœur et de sa mère. Admis dans une université prestigieuse à Paris, il y tombe amoureux de Ségolène Bourbon et vit avec elle une belle romance, jusqu’à que celle-ci le quitte brutalement. François se met alors en tête de supprimer celui qu’il croit être l’amant de Ségolène : son camarade de promotion Dominique de Varîmes, un grand jeune homme fougueux, bonapartiste et fervent chrétien. Dans sa tentative, il est aidé par Abdoul Farsi, un petit écrivain fiévreux et décadent d’origine égyptienne, rencontré par l’entremise de son sémillant collègue de la Cour des comptes, Claude Levy-Katz. Le projet macabre tourne évidemment au vinaigre. Le chemin des acolytes se sépare, et François poursuit sa carrière politique sans parvenir à se débarrasser tout à fait du passé.

Mon avis : 4/5

A la lecture du résumé de La jeunesse de François, je pressentais un bon moment de détente. Et je ne me suis pas trompée !

Bien évidemment, on comprend de suite à qui l’auteur fait référence même s’il n’est jamais nommé directement.

La jeunesse de François est présenté sous la forme d’un journal où figurent les dates-clés de la vie de François H. mais également son entourage (Dominique de Varîmes, Abdoul Farsi entre autres).

Si vous lisez ce livre au premier degré, vous allez vite vous ennuyer ! Il faut tout prendre au second voire troisième degré, et seulement à cette condition, on peut passer un bon moment de lecture.

L’auteur, Benjamin S. Szlakmann a vraiment mis le paquet : entre les situations grotesques qui font prendre des décisions capitales dans la vie des personnages, les répétitions, les jeux de mots, la surabondance lexicale… Bref, un cocktail chargé mais efficace ! J’ajouterai à cela, que l’auteur manie parfaitement son écriture et transporte le lecture à travers les pages. Par moment, j’y ai ressenti une poésie dans les mots, une mélodie même.

De plus, n’étant pas très long, La jeunesse de François se laisse lire rapidement et très facilement.

Publicités

3 réflexions sur “La jeunesse de François, Benjamin S. Szlakmann

  1. Pingback: [Des plumes et moi] Entretien avec Benjamin S. Szlakmann | Des plumes et des livres

  2. Pingback: Bilan lecture #5 « Des plumes et des livres

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #27 « Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s