Harry Potter et l’enfant maudit, J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne

harry-potter-8Titre original : Harry Potter and the cursed child

Auteurs : J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne

Traducteur : Jean-François Ménard

Editions : Gallimard Jeunesse

Paru le : 14 octobre 2016

Format lu : Broché (341 pages)

4e de couverture :

La huitième histoire.

Dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.

Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

Mon avis : 4/5

Je dois dire que j’étais très dubitative à la sortie de ce nouveau tome Harry Potter et l’enfant maudit. Il faut dire que je n’ai pas trop accroché à ce qui avait été annoncé comme l’ultime tome de la saga à l’époque : Harry Potter et les reliques de la mort.

J’avais peur que ce soit « le tome de trop ». Et puis nous sortir une nouvelle histoire alors que c’était censé être fini, c’est risqué. Pour l’auteur je veux dire.

Et puis finalement, sans lire aucun avis (si si j’ai tenu 6 mois sans lire un avis sur ce livre !!), je me suis laissée tenter. Pourquoi ? Pourquoi pas.

C’est même Harry Potter et l’enfant maudit qui a soigné ma première panne de lecture de l’année.

Dès que j’ai ouvert le livre, je n’ai pas été dérangée par le côté théâtre. De toute façon, on ne nous l’a pas vendu comme un roman. Le seul premier reproche que je pourrai faire, c’est la longueur. Pas assez. Mais c’est une pièce de théâtre, donc je comprends le fait qu’il y ait une limitation.

Les descriptions et les dialogues sont très précis, ce qui permet au lecteur de facilement imaginer les scènes. Cependant, je suis curieuse de voir comment la pièce a été mise en scène car l’écriture du livre ressemble davantage à un script de film par moment (et j’imagine beaucoup d’effet spéciaux qui rendrait très bien dans un film).

J’ai beaucoup apprécié de retrouver les anciens personnages (Harry, Ron, Hermione, Ginny… et même Drago !), mais ce qui m’a le plus plu est que l’histoire n’est plus centré sur Harry Potter (même s’il est très présent et au coeur de l’histoire) mais plutôt sur son fils Albus.

Cependant, il y a une nuance qui n’est pas des moindres. Toute l’histoire repose sur l’utilisation des Retourneurs de temps. Mais dans une version modifiée. Cela m’a pas mal perturbée dans un premier temps car cela entre en contradiction avec tout ce qui avait été dit sur les Retourneurs de temps dans les précédents tomes. De ce fait, c’est la porte ouverte à tous les univers parallèles…

De manière générale, Harry Potter et l’enfant maudit reste malgré tout une bonne histoire supplémentaire à l’univers du sorcier le plus connu de tous les temps mais il n’a pas l’envergure de ses grands frères de la saga.

Publicités

Une réflexion sur “Harry Potter et l’enfant maudit, J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s