Un sentiment plus fort que la peur, Marc Levy

Titre oun sentiment plus fort que la peurriginal : Un sentiment plus fort que la peur

Auteur : Marc Levy

Editions : Pocket

Paru en : 2014 (réédition)

Format lu : Broché (367 pages)

4e de couverture :

Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains. Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme. Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.

Ma note : 1 / 5

Après une première lecture de Marc Levy, Toutes ses choses qu’on ne s’est pas dites, j’ai voulu poursuivre mon exploration de l’univers de cet auteur.

Même si j’ai apprécié le fond de l’histoire, j’étais moins passionnée au fil de la lecture. Suzie Baker a eu le don de m’exaspérer avec son sale caractère et ses manipulations à répétitions, ce qui fait que ma lecture a duré un moment. En effet, elle m’énervait tellement que je préférais stopper ma lecture pour la reprendre le lendemain voire quelques jours plus tard. Et en général, quand je ne cesse de regarder le numéro de la dernière page pour compter combien de pages je dois encore lire pour acheter la lecture, ce n’est pas bon signe (un peu comme si vous regardiez votre montre toutes les cinq minutes au cinéma tellement vous vous ennuyez).

Cependant, au contraire du personnage de Suzie Baker, je me suis pris d’attachement pour le journaliste, Andrew Stilman et c’est cet attachement qui m’a poussé à en finir la lecture (et aussi parce que je n’aime pas inachever une lecture).

Le livre est un roman policier, ce n’est pas mon genre favori mais ça peut se laisser lire. Le plus gros reproche est le manque de rythme. On avance, on avance… mais que le temps semble long à cette lecture ! L’histoire en elle-même est bonne mais le manque de rythme casse tout. Dommage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s