Mademoiselle rêve, Pierre Luneval

mademoiselle-reveTitre original : Mademoiselle rêve

Auteur : Pierre Luneval

Editions : Editions Cogito ergo sum

Paru le : 2 septembre 2015

Format lu : Broché (238 pages)

4e de couverture :

Université de Caen. De nos jours. Une étudiante medium se prête aux étranges expérimentations d’un professeur dans le domaine de la conscience et tente d’empêcher le meurtre de ce dernier.

Chaque nuit. Les mêmes cauchemars. Lucie retarde le moment où elle finit par sombrer dans le sommeil. Hantée par des visions macabres. Chaque nuit. Ces mêmes mots. A l’intérieur de son crâne. Murmurés par une voix liquide. Pour se réveiller, la jeune fille doit déchirer son rêve. Hurler plus fort que la voix. Et son cri vient s’étrangler dans sa gorge. Chaque nuit… Rêve, fantasme ou prémonition ? C’est ce qu’elle va découvrir, entraînée dans un voyage intérieur où l’ombre n’est pas toujours de la lumière en devenir…

Mon avis : 5/5

Après la lecture d’un roman aussi dense qu’est Mademoiselle rêve, c’est toujours difficile de mettre les choses au clair et d’en parler sans en révéler toute l’intrigue.

Bon, commençons par le commencement.

Lucie est une étudiante, sérieuse dans ses études, mais qui possède un don qui l’handicape dans sa vie quotidienne et relationnelle : elle doit faire face à des cauchemars de manière récurrente. Elle ne comprend pas le sens, ni la signification de ses rêves macabres. Etant de plus en plus en proie à ses « visions » terrifiantes et incontrôlables, elle tentera une expérience avec l’assistance de son professeur de psychologie, dans le but d’amadouer ce qui va se révéler être un don et pourquoi pas d’aller plus loin dans l’exploration de ce monde inaccessible à la plupart des êtres.

Ce que j’ai trouvé passionnant dans ce livre est le fait que nous ne suivions pas uniquement les événements concernant Lucie ou les expérimentations du professeur Renoir, mais également de tous les autres personnages qui leur sont proches comme Marcus, Jessica, Yannick, Cindy et Sylvia (pour ne citer qu’eux !).

Dans ce livre, le narrateur apporte toujours plein de compléments d’informations sur les personnages. Leur passé, mais aussi leur futur. Même si cela ne concerne pas l’intrigue principale de ce livre qui sont les visions de Lucie. Cela les enrichit grandement et donne une impression scénaristique à l’écriture.

Mademoiselle rêve amène une réflexion sur le sens de la vie, la question de l’identité (que nous avons déjà pu voir aborder dans d’autres œuvres du même auteur). Nous retrouvons aussi une quête. Comme Arthur cherchant le Graal,le professeur Paul Renoir avec l’aide de Lucie se met en quête de cet Autre Monde, plus communément appelé « au-delà ». Pour cela, ils vont jusqu’à repousser les frontières de l’inconscience mais aussi de l’illégalité.

Le titre, Mademoiselle rêve, a tout de suite fait écho à la chanson d’Alain Bashung Madame rêve. Titre dont nous retrouvons une partie des paroles lors de l’expérimentation de Paul Renoir avec son étudiante. Par ailleurs, je n’ai pu m’empêcher d’écouter la chanson lors de ces chapitres, et cela donnait une autre dimension à la lecture. Je me suis sentie plongée dans les abysses avec Lucie.

Pour conclure, c’est encore une très belle lecture en compagnie de la plume de Pierre Luneval. Une lecture moins ardue que La Vénule, mais tout aussi psychologique et fantastique.

Publicités

2 réflexions sur “Mademoiselle rêve, Pierre Luneval

  1. Pingback: Bilan lecture #3 | Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s