Poppy Wyatt est un sacré numéro, Sophie Kinsella

poppy wyattTitre original : I’ve got your number

Auteur : Sophie Kinsella

Traducteur : Daphné Bernard

Editions : Pocket

Paru en : 2014

Lu en : Français

4e de couverture :

Grosse tuile pour Poppy Wyatt : alors qu’elle doit dîner dans quelques heures avec son futur mari Magnus et les terrifiants parents de ce dernier, pas moyen de retrouver sa bague de fiançailles. Et une cata n’arrivant jamais seule, on vient de lui voler son téléphone.

Miracle : là, dans une poubelle, un portable !

En un rien de temps, Poppy reprend les choses en main :
1. Appeler les copines pour le soutien moral
2. Expliquer à Sam, le dubitatif propriétaire dudit portable, que pitié, c’est juste un emprunt
3. Tenter de joindre Magnus, aux abonnés absents, et Lucinda, l’hystérique organisatrice du mariage, elle aussi étrangement injoignable
4. Prévenir Sam de certains messages compromettants pour sa carrière. Ou pas…
5. RETROUVER CETTE FICHUE BAGUE (sous peine de finir vieille fille)

La mission s’annonce délicate, et il faudra à Poppy une bonne dose d’humour et pas mal de sang-froid pour comprendre que les apparences sont souvent trompeuses et découvrir que l’amour est parfois simple comme un texto…

Ma note : 3 / 5

Mon premier ressenti en lisant ce livre, est qu’il y avait beaucoup de similitudes avec Les petits secrets d’Emma de la même auteure. Même si, évidemment, le contexte et les éléments de l’histoire ne sont pas les mêmes.

Dans les deux romans, nous avons une femme qui semble plus ou moins épanouie dans sa vie, amoureuse voire fiancée ; et puis, un homme va tout faire basculer.

L’écriture de Sophie Kinsella se laisse toujours lire avec autant de facilités. Dès le début, nous sommes plongés dans l’histoire. La malchance de Poppy rend le personnage attachant, même si parfois, elle mériterait d’être secouée, tant son entêtement est agaçant ! On cerne vite les personnalités des autres personnages (et notre avis sur eux est souvent confirmé par la suite dans le roman).

Un roman qui se laisse lire sans souci, une histoire peu crédible (c’est vrai, vous en trouvez souvent des téléphones de société hyper importante au fond d’une corbeille ?), mais qui reste agréable dans son ensemble. Ça repose et détend de lire des romans comme celui-ci.

Publicités

Une réflexion sur “Poppy Wyatt est un sacré numéro, Sophie Kinsella

  1. Pingback: Ma vie (pas si) parfaite, Sophie Kinsella | Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s