Un cri d’amour au centre du monde, Kyoichi Katayama

Titre orun cri d'amour au centre du mondeiginal : Sekai no Chushin de Ai o Sakebu

Auteur : Kyoichi Katayama

Traducteur : Vincent Brochard

Editions : Presses de la Cité

Paru en : 2006 (en France)

Format lu : Broché (232 pages)

4e de couverture :

Qu’advient-il de l’amour quand l’être aimé disparaît ? Sakutaro et Aki se rencontrent au collège dans une ville de province du Japon. Leur relation évolue de l’amitié à l’amour lorsqu’ils se retrouvent ensemble au lycée. En classe de première, Aki tombe malade. Atteinte de leucémie, elle sera emportée en quelques semaines. Sakutaro se souvient de leur premier baiser, de leurs rendez- vous amoureux, du pèlerinage en Australie entrepris en sa mémoire.

Quel sens donner à sa souffrance ? Comment pourrait-il aimer à nouveau ?

Ma note : 5 / 5

Au fil de mes lectures « japonaises », je souhaitais découvrir un nouvel auteur de ce pays que j’affectionne beaucoup. C’est par hasard que je suis tombée sur la fiche Babelio de ce livre : Un cri d’amour au centre du monde. Avec cette couverture pour l’illustrer. J’ai eu un vrai coup de cœur pour l’illustration, puis j’ai été emballée par les différents avis positifs et la ferveur avec laquelle les lecteurs en parlaient. Donc j’ai cherché ce livre d’occasion (car neuf c’était une autre couverture et cette dernière me plaisait beaucoup moins) et c’est avec plaisir et émotion que je l’ai dévoré.

Avec cette lecture, on retrouve toute la richesse et la beauté de la littérature japonaise. Je ne vais pas m’étendre sur l’histoire de ce livre pour ne rien gâcher à la découverte. Pour faire bref sur l’histoire : Sakutaro se rappelle sa relation amicale puis amoureuse avec son amie d’enfance Aki. Malheureusement au moment de partir en voyage scolaire, Aki tombe malade. Gravement. Elle ne s’en remettra pas. Sakutaro va tout mettre en oeuvre pour réaliser le rêve de son amie très chère.

C’est un livre qui se laisse lire (très court d’ailleurs !) au calme, posément. Le bruit environnant gâcherait toute la beauté et la simplicité de l’écriture de l’auteur. J’ai pour habitude de lire avec un bruit de fond (télévision ou radio), or pour ce livre, j’ai eu besoin d’être vraiment au calme, sans aucun bruit. Ainsi, j’ai pu mieux apprécier cette lecture, les sentiments que partagent ces deux adolescents.

Ce n’est pas une histoire qui révolutionne le monde littéraire, mais elle a le mérite qu’on s’y attarde un instant, au moins une fois pour la découvrir et voir ce qu’elle a à nous apporter : des réflexions sur le temps, la vie, l’amour, la mort…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s