Autobiographie d’une Courgette, Gilles Paris

autobiographie-dune-courgetteTitre original : Autobiographie d’une Courgette

Auteur : Gilles Paris

Editions : Plon

Paru le : 6 octobre 2016 (réédition)

Lu en : Français

Format (lu) : eBook

4e de couverture :

« Depuis tout petit, je veux tuer le ciel à cause de maman qui me dit souvent : – Le ciel, ma Courgette, c’est grand pour nous rappeler qu’on est pas grand-chose dessous. – La vie, ça ressemble en pire à tout ce gris du ciel avec ces saloperies de nuages qui pissent que du malheur. – Tous les hommes ont la tête dans les nuages. Qu’ils y restent donc, comme ton abruti de père qui est parti faire le tour du monde avec une poule. Des fois, maman dit n’importe quoi…»
Ainsi commence l’histoire de Courgette, un petit garçon de neuf ans, qui à défaut de tuer le ciel, tue accidentellement sa mère. Placé dans une maison d’accueil, il découvre l’amitié et les prémices des amours enfantines. Entre fous rires et larmes, naïveté et émotion, l’apprentissage d’une vie…

Mon avis : 5/5

Icare, surnommé Courgette, vit seul avec sa maman depuis que son papa est parti faire le tour du monde avec une poule. Le cours de ses journées n’est pas très marrant. Âgé seulement de 9 ans, le petit garçon doit veiller sur sa mère qui est souvent ivre, ranger les canettes de bière qui traînent autour d’elle et de la télé (le seul intérêt de cette dernière) et courir bien vite se réfugier au grenier pour parler aux pommes et éviter la raclée du siècle. Courgette s’ennuie beaucoup dans cette vie, comme tous les enfants, il veut jouer ! Un jour, il fouille un peu dans les affaires de sa mère et trouve un revolver. Pour faire plaisir à cette dernière, il tire en l’air pour tuer le ciel. Entendant les coups de feu, sa mère tente de lui reprendre l’arme et Icare tue malencontreusement celle-ci.

A la suite de cet incident, Courgette est placé dans un foyer. Il nous raconte ses journées, ses rencontres, ses nouveaux amis, son amour pour Camille et une vision de la vie à travers son regard et ses mots d’enfant.

J’ai trouvé ce récit très touchant vu la situation de Courgette, drôle de par ses réactions naïves d’enfant qui découvre la vie et le monde. Ce livre peut plaire à tous.

La lecture de ce livre est très rapide, grâce à la fluidité du récit. Plus les pages défilent, plus on s’attache à la Courgette.

L’auteur, Gilles Paris, traite de manière intelligente le sujet de la maltraitance. Ce sujet pourtant grave, est présenté ici de manière plus légère due à l’innocence et la naïveté de Courgette.

Grâce au discours très enfantin mais aussi poétique de ce récit, il y a beaucoup de pépites qui m’ont fait sourire au cours de ma lecture mais qui reflètent une part de vérité.

Des fois, les grandes personnes faudrait les secouer pour faire tomber l’enfant qui dort à l’intérieur.

Les gens très âgés c’est pareil que les enfants à part l’âge et les dents qu’ils retirent le soir dans le verre à eau.

Et les grandes personnes c’est pareil.
C’est plein de points d’interrogation sans réponses parce que tout ça reste enfermé dans la tête sans jamais sortir par la bouche. Après, ça se lit sur les visages toutes ces questions jamais posées et c’est que du malheur ou de la tristesse.
Les rides, c’est rien qu’une boîte à questions pas posées qui s’est remplie avec le temps qui s’en va.

Plein de petites phrases qui font que l’on est obligé de tomber sous le charme de ce livre.

Publicités

Une réflexion sur “Autobiographie d’une Courgette, Gilles Paris

  1. Pingback: Bilan lecture #1 – Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s