Daddy’s girl, Janet Inglis

Daddy's girlTitre original : Daddy’s girl

Auteur : Janet Inglis

Editions : Seuil

Paru en : 1998

Format : eBook

Lu en : Français

4e de couverture :

A quatorze ans, Olivia a le corps voluptueux d’une femme et les blessures secrètes d’une enfant de couple divorcé. Pour ses parents, pressés de refaire leur vie, elle est devenue une fardeau encombrant qu’on se passe et repasse. Privée de repères, sa sexualité éveillée par l’amant de sa mère, Olivia découvre le pouvoir irrésistible et destructeur de l’obsession amoureuse.

Mon avis : 1/5

Une amie m’avait conseillé ce livre, il y a plusieurs années maintenant, en me disant que c’était du même genre que Lolita de Vladimir Nabokov. Certes, on peut y trouver des éléments similaires dans les deux livres, essentiellement dans la trame de l’histoire. Cependant, Nabokov a au moins le mérite d’avoir une belle plume et de ne pas décrire les choses de manière crue.

La lecture de Daddy’s girl a donc été très laborieuse. Dès le début, je me suis demandée dans quoi je m’étais embarquée… Et passés les premiers chapitres, j’ai regretté d’avoir ouvert ce livre. Autant, ce n’est pas le premier roman dans lequel on y lit des scènes de sexe, mais c’est le fait qu’Olivia n’ait que quatorze ans et que son « amant » n’est personne d’autre que son beau-père (compagnon de sa mère). Moments sordides, bonjour…

Le beau-père, parlons-en… Comment fantasmer sur lui ? Il est vulgaire, sale, violent, machiste… et j’en passe et des meilleures. Il est peut-être beau, a un certain charme mais rien que de savoir qu’il fantasme sur une gamine de quatorze ans et n’hésite pas à la déflorer sans scrupule, je l’ai mis dans la case des timbrés (pour rester polie).

Le roman aborde malgré tout de bons sujets comme la découverte de la sexualité à l’adolescence, l’avortement, la place dans la famille (surtout décomposée puis recomposée), les relations père/fille et mère/fille. Mais mon ressenti sur ce livre n’est que dégoût et malaise. Je me sens mal d’avoir été « témoin » par ma lecture, de quelque chose qui ne devrait pas avoir lieu…

SHC (10/10) : Grèce – Dans le grenier – Lisez un livre depuis trop longtemps dans votre PAL.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s