Journal d’un instituteur alsacien, Philippe Husser

Journal d'un instituteur alsacienTitre original : Journal d’un instituteur alsacien

Auteur : Philippe Husser

Traducteur (pour les passages en allemand) : M.- L. Leininger

Editions : Le Livre de Poche

Paru en : Septembre 1992

Lu en : Français

4e de couverture :

Né français, Philippe Husser (1862-1951) est mort français, après avoir changé quatre fois de nationalité.

De 1914 à sa mort, cet instituteur alsacien a consigné chaque jour, sur des cahiers d’écolier, les observations du protestant libéral qu’il était, déchiré entre la France et l’Allemagne.

Aux évocations de la quiétude de la vie familiale, des joies de l’enseignement, des parties de scat, succède la description des épreuves que l’Histoire imposa à sa région : guerres, occupations, changements de langue, division familiale…

Ces pages n’étaient pas destinées à la publication. Son petit-fils, Franck Ténot, s’est décidé à en accepter la parution. Ce gage de leur totale sincérité fait du journal de Philippe Husser un document unique sur la « tragédie alsacienne ».

Mon avis : 5/5

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas plongé dans une lecture concernant les Grandes guerres.

Ce journal, tenu par Philippe Husser, décrit les évènements sur le vif. Nous sommes vraiment plongés dans l’atmosphère des guerres. Nous suivons Philippe Husser et sa famille au jour le jour, faisant face aux rationnements, cantonnements qui découlent de la guerre.

De ma génération, il est difficilement perceptible que l’Alsace fut autrefois allemande. Pourtant au cours des deux Guerres Mondiales, elle se retrouvait au cœur des conflits. Les alsaciens étaient déchirés entre la France et l’Allemagne, ils ne pouvaient prendre parti pour l’une ou l’autre nation.

Il y a un passage au début du journal qui décrit ce déchirement :

L’Alsacien en ressent une souffrance physique et morale. Il aime l’Allemagne et ne parvient pas à haïr la France. Il se sent comme un enfant qui aime ses deux parents et souffre de voir qu’ils ne s’entendent pas ; bien plus, de voir qu’ils se frappent mutuellement et qu’ils vont se séparer. On le confie à son père, un homme sévère, rigoureux, autoritaire. Il s’en trouve fort bien, prend exemple sur lui, il le respecte l’aime, mais il ne parvient pas à oublier sa jolie maman, cette femme si charmante. Le père sait qu’elle s’efforce par tous les moyens de reprendre son enfant  soupçonneux et jaloux, il va surveiller tous les faits et gestes de l’enfant, toutes les démarches de sa rivale. Celle-ci réussit à rendre visite à l’enfant, qui la reçoit avec une joie sans doute trop manifeste, si bien qu’il se fait punir sévèrement par le père. N’était-ce pas une erreur ?

Ce journal est un très beau témoignage, authentique, qui nous plonge inéluctablement dans ce monde inconnu des générations actuelles. Un livre à lire pour les passionnés d’histoire, les curieux ou juste pour enrichir sa culture.

SHC (4/10) : Allemagne – L’histoire de la vie – Lisez un livre qui met en scène u événement historique réel

Publicités

Une réflexion sur “Journal d’un instituteur alsacien, Philippe Husser

  1. Pingback: [Bilan 1] Challenge #1 : Summer Holidays Challenge – Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s