La petite boulangerie du bout du monde

la petite boulangerie du bout du mondeTitre original : Little Beach Street Bakery

Titre français : La petite boulangerie du bout du monde

Auteur : Jenny Colgan

Traducteurs : Francine Sirven, Eve Vila, Etienne Menanteau

Editions : Pocket

Paru en : Janvier 2016

Lu en : Français

4e de couverture :

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plyouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une Ă®le des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour rĂ©flĂ©chir et repartir Ă  zĂ©ro ?

Seule dans une boutique laissĂ©e Ă  l’abandon, Polly se consacre Ă  son plaisir favori : prĂ©parer du pain. Petit Ă  petit, de rencontres farfelues – avec un bĂ©bĂ© macareux blessĂ©, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagĂ©s, ce qui n’Ă©tait qu’un break semble annoncer le dĂ©but d’une nouvelle vie…

Mon avis : 4 / 5

Quand ce n’est pas un livre dont tout le monde parle, ou un auteur dont j’attendais le dernier nĂ©, je choisis le livre en fonction de la couverture. Qu’est-ce qu’elle m’a fait envie celle-lĂ , avec les viennoiseries et les pains (je ne voyais pas les dessins relatifs au port et aux marins). La nièce de boulanger que je suis, ne pouvait y rĂ©sister ! (Bon j’ai quand mĂŞme lu la 4e de couv’ pour confirmer qu’il me fallait l’acheter)

Les premiers chapitres, tout va mal pour Polly : son mariage bat de l’aile, son entreprise (qu’elle possĂ©dait avec son mari) fait faillite, son appartement est saisi par la banque et elle est criblĂ©e de dettes. Bref, ce n’est pas la joie.

Polly a besoin de prendre du recul sur tous ces Ă©vènements et doit se trouver un nouveau logement, une location. Vivre en ville est impossible vu ses moyens, elle Ă©largit ses recherches Ă  toute la Grande-Bretagne et tombe sous le charme de la vue d’une location sur une Ă®le qui ressemble au Mont-Saint-Michel (d’ailleurs Mount Polbearn est le Mont-Saint-Michel anglais !). La bâtisse est bien dĂ©labrĂ©e et Karensa, sa meilleure amie, la prend pour folle de vouloir vivre dans un tel endroit. Mais Polly est dĂ©cidĂ©e Ă  changer de vie.

Je ne vais pas raconter tout le livre sinon il n’y a plus aucun intĂ©rĂŞt pour vous. L’Ă©criture y est fluide et simple. C’est une vraie lecture-plaisir, un bon livre feel good. Bien entendu, les Ă©vènements sont plus ou moins prĂ©visibles mais qu’importe, on s’identifie facilement Ă  Polly et on ne peut dĂ©crocher de son rĂ©cit. L’auteure y sème quelques pointes d’humour, toujours Ă  point nommĂ©. Cependant, la partie dialogue m’a posĂ© quelques soucis. Ça ne pouvait reflĂ©ter des dialogues « rĂ©els » que nous pouvons avoir ; ils sont trop lissĂ©s, sonnent faux par moment.

On aimerait tous faire des rencontres comme Polly. DĂ©barquer dans un village oĂą tout le monde (ou presque) est sympathique et accueillant.

MalgrĂ© quelques imperfections, c’est un roman que je recommande. Surtout que nous arrivons en pĂ©riode estivale, oĂą tout nous semble lĂ©ger. Ce roman est fait pour ĂŞtre lu sur la plage.

J’hĂ©site Ă  acheter le deuxième tome de la sĂ©rie : Une saison Ă  la petite boulangerie. Il faudrait que je me montre patiente jusqu’Ă  l’annĂ©e prochaine pour acheter la version de poche…

 

Une réflexion sur “La petite boulangerie du bout du monde

  1. Pingback: Une saison Ă  la petite boulangerie, Jenny Colgan | Des plumes et des livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s