La petite boulangerie du bout du monde

la petite boulangerie du bout du mondeTitre original : Little Beach Street Bakery

Titre français : La petite boulangerie du bout du monde

Auteur : Jenny Colgan

Traducteurs : Francine Sirven, Eve Vila, Etienne Menanteau

Editions : Pocket

Paru en : Janvier 2016

Lu en : Français

4e de couverture :

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plyouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?

Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

Mon avis : 4 / 5

Quand ce n’est pas un livre dont tout le monde parle, ou un auteur dont j’attendais le dernier né, je choisis le livre en fonction de la couverture. Qu’est-ce qu’elle m’a fait envie celle-là, avec les viennoiseries et les pains (je ne voyais pas les dessins relatifs au port et aux marins). La nièce de boulanger que je suis, ne pouvait y résister ! (Bon j’ai quand même lu la 4e de couv’ pour confirmer qu’il me fallait l’acheter)

Les premiers chapitres, tout va mal pour Polly : son mariage bat de l’aile, son entreprise (qu’elle possédait avec son mari) fait faillite, son appartement est saisi par la banque et elle est criblée de dettes. Bref, ce n’est pas la joie.

Polly a besoin de prendre du recul sur tous ces évènements et doit se trouver un nouveau logement, une location. Vivre en ville est impossible vu ses moyens, elle élargit ses recherches à toute la Grande-Bretagne et tombe sous le charme de la vue d’une location sur une île qui ressemble au Mont-Saint-Michel (d’ailleurs Mount Polbearn est le Mont-Saint-Michel anglais !). La bâtisse est bien délabrée et Karensa, sa meilleure amie, la prend pour folle de vouloir vivre dans un tel endroit. Mais Polly est décidée à changer de vie.

Je ne vais pas raconter tout le livre sinon il n’y a plus aucun intérêt pour vous. L’écriture y est fluide et simple. C’est une vraie lecture-plaisir, un bon livre feel good. Bien entendu, les évènements sont plus ou moins prévisibles mais qu’importe, on s’identifie facilement à Polly et on ne peut décrocher de son récit. L’auteure y sème quelques pointes d’humour, toujours à point nommé. Cependant, la partie dialogue m’a posé quelques soucis. Ça ne pouvait refléter des dialogues « réels » que nous pouvons avoir ; ils sont trop lissés, sonnent faux par moment.

On aimerait tous faire des rencontres comme Polly. Débarquer dans un village où tout le monde (ou presque) est sympathique et accueillant.

Malgré quelques imperfections, c’est un roman que je recommande. Surtout que nous arrivons en période estivale, où tout nous semble léger. Ce roman est fait pour être lu sur la plage.

J’hésite à acheter le deuxième tome de la série : Une saison à la petite boulangerie. Il faudrait que je me montre patiente jusqu’à l’année prochaine pour acheter la version de poche…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s